Thailande
Thailande

A Propos de Thailande

13-05-2019 10 Vues
A LA DECOUVERTE DE LA THAILANDE !

Dans beaucoup d’esprits, Thaïlande rime avec exotisme, vacances de rêve, plages paradisiaques du sud, jungle luxuriante et balades à dos d’éléphant … Mais la Thaïlande, c’est aussi Bangkok, mégapole hyperactive et toujours croissante, et c’est également le nord avec ses tribus des montagnes et ses temples. Toutes ces différentes facettes font de la Thaïlande un pays fascinant, entre modernité et tradition, plages et montagnes, culture et détente.

La Thaïlande, anciennement appelée « Royaume de Siam », est bordée à l’ouest et au nord-ouest par la Birmanie, au sud par la Malaisie, à l’est par le Cambodge et au nord-est par le Laos. Le pays est bordé par deux mers : la mer de Chine et la mer d’Andaman.

Le nord du pays est en partie couvert de montagnes karstiques et de forêts, et de nombreuses minorités ethniques y vivent ; le nord-est est le coin le moins fréquenté par les voyageurs, il est principalement constitué de plateaux arides.  Le centre du pays est un large bassin fertile densément peuplé, tandis que le sud est caractérisé par ses nombreuses plages et îles paradisiaques.

La langue officielle est le thaï (disposant d’un alphabet spécifique), mais plusieurs dialectes sont parlés suivant les régions. L'anglais est la seconde langue administrative, et c’est également la langue commerciale dans le secteur du tourisme. 
 
Bon voyage en Thaïlande !
 
 
La culture
13-05-2019 10 Vues
POPULATION : 
  • La Thaïlande est composée d’une mosaïque de peuples, dont les Thaïs qui sont l’ethnie principale. On ne dénombre pas moins d’une vingtaine de groupes ethniques différents venus aussi bien de Chine que du Cambodge ou de la Birmanie, tels que les Karen, les Lahu, les Shan ... Ce creuset de peuplement contribue à faire de la Thailande un pays culturellement riche.
  • Les Thaïs sont un peuple accueillant et chaleureux, d’où le surnom qui leur est attribué, « le pays du sourire ». Concernant les loisirs, la ligne de conduite des Thaïs est de s’amuser avant tout. Cela peut aller d’une danse de drame masqué (Khon), à un orchestre de musique traditionnel, en passant par un match de boxe thai, le plaisir est toujours de se divertir.
RELIGION : 
  • La vie des Thaïlandais est façonnée par le bouddhisme : en effet, plus de 95 % de la population est bouddhiste ! Ceci explique le nombre incroyable de temples et de pagodes en Thaïlande. Le bouddhisme thaï est un peu particulier, il est issu d'un courant du sud du Sri Lanka (Theravada) ; les Thaïs ont également été influencés par l'hindouisme. Dans le sud de la Thaïlande, on trouve des musulmans Thaïs.
  • Le temple bouddhiste joue un rôle essentiel dans la vie des thaïs, en particulier à la campagne où le temple permet d’éduquer les plus jeunes, soigner les personnes malades, apprendre les nouvelles du monde extérieur, voire même trouver un travail.
COUTUMES : 
  • Les fêtes particulièrement importantes en Thaïlande sont :
  • Fête de Songkran - Nouvel An (13-15 avril) : c’est le commencement de l’été en Thaïlande, il s’agit de la fête la plus attendue de l’année. Le rituel important de la célébration est le fait de jeter de l’eau sur les autres passants dans la rue, au moyen de pistolets à eau, de tuyaux, de tonneaux ... L’eau qu’on jette contient de l’eau ayant servi au nettoyage des bouddhas ; on asperge également de l’eau parfumée sur les mains des plus âgés. En plus de jeter de l’eau, on jette aussi de la poudre.
  • La fête du Loy Krathong est également une célébration importante pour les thaïs. Celle-ci a lieu au douzième jour du calendrier lunaire, soit généralement en novembre. Le Krathong est un petit radeau traditionnel et Loy signifie flotter. Ainsi le Loy Krathong désigne un petit radeau, composé de fleurs, d’encens, de bougies, et d’un morceau de bananier, que l’on dépose dans l’eau, afin d’oublier ses malheurs, ses soucis et ses mélancolies.

 QUELQUES REGLES DE SAVOIR-VIVRE :

  • En Thaïlande, il n’est pas courant que les hommes et les femmes montrent leur affection l’un envers l’autre en public. Ainsi, il est relativement rare de voir des couples s’embrasser ou se tenir la main dans la rue.
  • Il est également d’usage d’ôter ses chaussures lorsque l’on rentre dans une maison ou dans un temple, et de franchir le seuil sans y déposer le pied.
  • Dans les temples, parlez à voix basse et évitez de toucher les objets de culte (statuettes de génies et bouddhas). Portez des vêtements recouvrant les épaules et les jambes.
  • De nombreuses coutumes thaïes sont liées à la position des moines dans la société. Ceux-ci ne doivent pas entrer en contact physique avec une femme. Pour leur faire des offrandes, celles-ci placent leurs dons directement dans leur bol, à leurs pieds ou sur un tissu placé sur une table ou par terre. Dans les temples, les moines vont s’asseoir sur la plate-forme la plus élevée.
  • Une des coutumes thaïes est le « Waï», geste de salutation très semblable au Namaste des Indiens. Utilisé pour le bonjour, l’adieu, il apparait sous différents styles qui ont tous la même signification : normalement un thaï fait une «révérence» avec les mains jointes comme un geste de prière.
  • Il est vivement déconseillé de toucher la tête d’un Thaïlandais. En Europe, toucher la tête de quelqu’un peut être perçu comme un geste amical, en revanche ce n’est pas du tout le cas en Thaïlande, il s’agit pour eux d’un geste qui est mal perçu. En effet, les Thaïlandais estiment que la tête est sacrée puisqu’elle est le siège de l’âme. A l’inverse, les pieds sont impurs.
  • À table, ne plantez jamais les baguettes dans un bol rempli de riz. Il s’agit en effet d’un rituel que l’on fait pour les morts.
LA NOURRITURE : 
  • La cuisine thaïlandaise, bien que semblable en certains points à celle de ses voisins chinois, indiens et birmans, se démarque par des saveurs et des ingrédients originaux, tels que le curry, la menthe, la citronnelle, la coriandre ou encore le basilic rouge. Elle rencontre un succès croissant à l’étranger ! Pour un palais occidental, cette cuisine est très épicée.
  • La cuisine thaïlandaise mélange de nombreuses saveurs :
  • Le sucré : des fruits, du sucre
  • L’épicé : des piments
  • L’aigre : du vinaigre, des citrons, des tamarins
  • Le salé : de la sauce de soja, de la sauce de poisson
  • La cuisine thaïlandaise n'est pas uniforme d'un bout à l'autre du pays. Ainsi, les plats du sud, comme le curry jaune et le curry de rognons et poissons, sont les plus relevés. Dans les plaines du centre, la nourriture est plus douce, telle le sauté de poulet aux feuilles de basilic. Au nord, on retrouve une grande influence de la cuisine birmane, telle que dans le célèbre potage au curry et nouilles, le kaoh soi. Quant au nord-est, sa cuisine est dérivée de la cuisine laotienne et, bien que considérée à l'origine comme une cuisine paysanne, elle gagne de plus en plus en popularité et certains délices, comme la salade de papaye, som tam, sont connus et appréciés au-delà de ses frontières.
  • Voici quelques plats typiquement thaïlandais :
    • Pad thaï : nouilles de riz sautées. Ce plat est constitué de nouilles sautées au wok avec des œufs, du soja, des cacahuètes, des crevettes, de la sauce de poisson et de la sauce au citron vert. Ce plat est l'un des plus connus hors de Thaïlande, et c'est l'un des plats les moins chers vendus dans la rue.
    • Tom yam (ou tom yum) : soupe aigre-douce au porc, poulet ou poisson. Ce plat est constitué de bouillon, de lait de coco, de citron vert, de gingembre, de galanga et de piments. Il est un classique de la gastronomie thaïlandaise et se trouve aussi au Laos. Cette soupe assez épicée en raison du piment.
    • Kaeng khiao wan : curry vert. Le curry vert est constitué de lait de coco, de poulet, d'ail et de jus de citron vert, ainsi que de pâte de curry vert. On le mange généralement avec du riz.
    • Som tam : salade de papaye verte râpée, piments forts, ail, tomates, fève kilomètre, jus de citron vert, sauce de poisson et pla ra (sauce de poissons fermentés de l'Isan), sucre, pâte de crevettes, éventuellement du crabe saumuré dans certaines régions.
 
 
Avant de partir
13-05-2019 10 Vues
PASSEPORT & VISA :
  • Afin de pouvoir entrer sur le territoire thaïlandais, vous devez être muni impérativement d’un passeport en cours de validité. Ce dernier doit encore être valable au moins 6 mois après le jour d’entrée en Thaïlande, pour les ressortissants français, belges et suisses. Si vous détenez une autre nationalité, n’hésitez pas à nous contacter pour toute demande complémentaire.
  • Votre passeport ne doit pas être déchiré et ne doit comporter aucune anomalie particulière.
  • Un visa n’est pas requis pour tout voyage touristique de moins de 30 jours pour les Français, Belges et Suisses. Cependant, vous devez justifier votre vol retour. En soit, à votre arrivée, une autorisation de séjour touristique vous sera délivrée gratuitement pour un séjour ne dépassant pas 30 jours (en arrivant par un aéroport) ou 15 jours (en arrivant par une frontière terrestre).
  • Si vous souhaitez séjourner en Thaïlande plus de 30 jours, l’obtention d’un visa est obligatoire. Les visas touristiques sont délivrés par les consulats de Thaïlande à l’étranger.
  • Il peut être demandé, par les services de l’immigration, de présenter en liquide l’équivalent de 20 000 THB par personne.
  • Les ressortissants des autres pays doivent demander un visa tourisme, attention car certains ressortissants de l'Union Européenne ne sont pas dispensés de visa (Hongrie...).
  • Avant de partir, nous vous conseillons de photocopier tous les documents importants (passeport, factures du matériel électronique, police d’assurance, billets d’avion, permis de conduire …). Une astuce très pratique en cas de perte de vos papiers ou de vos objets de valeur.
SANTÉ & VACCINS :
  • Aucun vaccin n’est exigé à l’arrivée en Thaïlande. Cependant, les voyageurs en provenance de pays d’Afrique ou d’Amérique latine doivent obligatoirement se faire vacciner contre la fièvre jaune, puisque la maladie est présente dans ces pays.
  • Nous vous conseillons cependant d’être à jour dans toutes vos vaccinations classiques (diphtérie, tétanos, coqueluche, typhoïde, poliomyélite, méningite, fièvre typhoïde, hépatites).
  • Certaines personnes recommandent de se faire vacciner contre l’hépatite A et B, et contre l’encéphalite japonaise, principalement si vous voyagez en zone rurale, et contre la rage si vous souhaitez faire un voyage « aventure » et que vous vous rendez principalement en campagne. Pour savoir si ces vaccinations sont pertinentes ou non pour vous, prenez rendez-vous dans un centre de vaccination et demandez-leur conseil.
  • Il est important de se protéger du paludisme, qui est une maladie transmise par les moustiques. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant. Veillez à ne pas oublier des répulsifs antimoustisques pour votre plus grand confort.
  • N’hésitez pas à prévoir une petite trousse de pharmacie avec quelques produits élémentaires, cela vous sera d’une grande utilité en cas de premier secours.
CLIMAT :
  • La Thaïlande bénéficie d’un climat tropical et vit au rythme de trois saisons bien distinctes :
  • Une saison sèche, de novembre à mars, où les températures oscillent entre 25 et 30 degrés. A noter que si vous voyagez dans le nord du pays, prévoyez des vêtements chauds car il y a un fort contraste entre les températures de jour et les températures de nuit.
  • Une saison chaude, d’avril à mai où la température peut monter au-dessus des 38 degrés et où la chaleur se ressent comme étouffante. Cette période est la grande période des orages, en effet très souvent le soir vous retrouverez un ciel rempli d’éclairs.
  • Une saison des pluies, la mousson, de juin à octobre. C’est à cette époque de l’année qu’il y a de grosses pluies d’orages et où parfois les pluies peuvent être diluviennes, mais pas d’inquiétude car la grande partie de la journée reste ensoleillée : ces pluies durent généralement 1h à 3h par jour.
  • En ce qui concerne le climat des îles, il est recommandé de vous rendre :
  • A Phuket, Krabi, Phi Phi, Koh Yao, Koh Lanta, Khao Lak, d’octobre à fin mai.
  • A Koh Samui, Koh Phang Ngan, Koh Tao, de janvier à fin septembre.
  • Hua Hin, Koh Samet, Koh Chang, durant toute l’année.
  • Les risques de tyhon et d’innondation sont présents de septembre à novembre.
DÉCALAGE HORAIRE :  +5h00 de décalage en été et +6h00 en hiver, par rapport à la France.

ASSURANCE:

Tous les voyageurs ont l’obligation de souscrire à une police d’assurance pour leur voyage avant de participer à nos circuits. Bien qu’il existe des cellules de soins de standards internationaux à Bangkok et dans toutes les principales zones touristiques, le pays manque encore d’infrastructures et matériels dans des cas de maladies ou de blessures graves. Nous vous conseillons aussi de prévoir une bonne assurance maladie, ainsi qu’une assurance rapatriement.

ARGENT :

Veillez à vous renseigner auprès de votre banque sur l’utilisation de votre carte bancaire et des frais prévus à son utilisation. Des options voyages existent, pensez donc à voyager sans frais supplémentaires.

ADAPTATEUR :

Il existe en Thaïlande diverses prises (européennes, US …), nous vous recommandons donc d’emporter avec vous un adaptateur universel puisqu’en Thaïlande, le système électrique est de 220 volts mais les prises ne sont pas toujours standard.
 
 
Sur place
13-05-2019 10 Vues
LA MONNAIE NATIONALE : le baht (THB)
  • Vous pourrez échanger vos euros et dollars US dans toutes les banques et changes agréés.
  • Dans la capitale ainsi que dans toutes les principales zones touristiques, vous pourrez utiliser votre carte de crédit Visa ou Master dans les hôtels, restaurants et magasins. Pensez cependant à avoir un peu de monnaie locale au cas où.
  • Pensez tout de même que le taux de change en euro est parfois moins avantageux en province.
  • En quittant la Thaïlande, le maximum autorisé en monnaie locale est de 50 000 bahts par personne.
  • Le taux de change actuel est de 1 USD = 33 bahts / 1 euro = 38 bahts.
TÉLÉPHONE :
  • Pour appeler la Thaïlande depuis la France, il faut composer le 00 66 + indicatif de la ville (sans le 0) + numéro du correspondant.
  • Pour appeler la France depuis la Thaïlande, il faut composer le 001 33 + numéro du correspondant (sans le 0).
  • Une solution pratique et économique si vous souhaitez utiliser votre téléphone portable durant votre séjour en Thaïlande est de vous acheter une carte SIM locale prépayée, cela vous coutera moins cher et vous pourrez toujours avoir des nouvelles de vos proches.
BANQUES :

Vous trouverez de nombreux distributeurs automatiques dans les grandes villes, mais aussi dans les petites villes et sites fréquentés par les touristes.

INTERNET :
  • Vous trouverez une connexion Internet très facilement dans les cybercafés, aéroports, boutiques, hôtels et restaurants.
  • En revanche dans les campagnes, la connexion est plus restreinte, mais la quasi-totalité des hôtels possèdent leur propre connexion Internet, il est donc toujours possible de rester connecté pendant votre voyage.
  • En ce qui concerne les tarifs dans les cybercafés, les prix tournent souvent autour de 30 bahts de l'heure, sauf dans les îles du Sud, où ils grimpent à hauteur de 1 à 2 bahts/min.
L’EAU : 
  • Faites très attention à l’eau que vous buvez. Ne jamais consommer d’eau du robinet, toujours boire de l’eau en bouteille et vérifier que celle-ci est bien capsulée. Il est nécessaire d’être vigilant également avec les glaçons, ne consommer exclusivement les glaçons à forme cubique ou avec une forme de trou cylindrique au milieu.
POSTE :
  • Dans les grandes villes thaïlandaises, les bureaux de poste sont généralement ouverts du lundi au vendredi de 8h00 à 17h30 et le samedi de 8h00 à 12h00. Vous y trouverez un personnel efficace, avec une organisation parfaite. Pour que votre carte postale arrive en France, comptez bien une semaine de délai. Tous les bureaux de poste disposent d'un service d'envoi de paquets par surface ou par voie aérienne. Pour les cartes postales vers l'Europe, compter 15 bahts.
QUELQUES MOTS DE VOCABULAIRE UTILES :
  • Bonjour : Sawat dii khrap (si vous êtes un homme), Sawat dii khaa (si vous êtes une femme)
  • Merci (beaucoup): khop khoun khrap (mak) (si vous êtes un homme), khop khoun khaa (mak) (si vous êtes une femme)
  • Oui/Non : khrap/may khrap (si vous êtes un homme), khaa/may khaa (si vous êtes une femme)
  • Je voudrais/Je ne veux pas : Ao/May ao
  • Je ne comprends pas : maille khrao djaille
  • Pardon : ko thôôte
  • Combien cela coûte ? : raka tao raille ?
   
Attractions
13-05-2019 10 Vues

Une grande traversée du sud au nord de la Thaïlande vous fera découvrir en chemin de nombreux temples aux admirables décors des deux anciennes capitales, Ayutthaya et Sukhothai, ainsi que Lampang et ses maisons de teck, les villages ethniques, les marchés flottants et ruraux ... Dans la région de Chiang Mai, la “Rose du Nord”, vous succomberez à la beauté des paysages, à la richesse de la flore et à la douceur du climat.  

 

LES ATTRACTIONS

  1. Bangkok  « la cité des anges »
  2. Chiang Mai  « la rose du nord »
  3. Chiang Rai
  4. Chiang Saen  « le triangle d’or »
  5. Koh Samui
  6. Phuket – Koh Phi Phi  

BANGKOK

« La cité des anges »

Après Sukothai, Ayutthaya, et pour une courte durée Thon Buri, Bangkok est devenue la capitale de la Thaïlande en 1872, sous le règne du roi Rama I. Bangkok, le nom de la  capitale de la Thaïlande tel que les étrangers le connaissent, se compose de 2 mots thaïlandais: "bang", signifiant village sur la rivière, et "kok", fruit local ; par conséquent Bangkok signifie le "village du fruit". En général les Thaïlandais utilisent le terme Krungtep pour parler de leur métropole, ce qui signifie la cité des anges (tout comme Los Angeles). Aucune autre ville du Sud-Est de l'Asie ne peut se comparer à Bangkok. C'est un intérêt croissant et possessif que ressentent les visiteurs pour cette ville qui leur laissera des souvenirs forts et indélébiles. Il est difficile d'expliquer précisément avec des mots l'intangible fascination que peut exercer Bangkok. Riche de temples imposants, de palaces somptueux ainsi que d'autres bâtiments et monuments caractéristiques, Bangkok offre des perspectives de visites fascinantes. Les touristes, arrivant à Bangkok pour leur première voyage en Thaïlande, peuvent ressentir le "choc culturel" et en raison de la pollution et de la mauvaise circulation (le nouveau métro est une bonne façon de se déplacer rapidement et facilement) sont pressés de se rendre dans d'autres régions plus calmes.

Cependant il est intéressant de passer quelques jours dans la capitale pour découvrir les trésors de la ville : le Grand Palais, dont plusieurs bâtiments construits par les rois de la dynastie Rama, ainsi que Wat Phra Kaew, le temple du Bouddha d'émeraude, protecteur de la ville - Wat Po, temple du Bouddha allongé - Wat Arun, temple de l'aurore - les "klongs" ou canaux, etc ... Vous pouvez admirer de magnifiques maisons traditionnelles - La maison de Jim Thompson, l'Américain qui réintroduisit l'industrie de la soie en Thaïlande et construisit sa superbe maison au bord du canal dans le pur style thaïlandais en y rassemblant de nombreuses et rares pièces antiques du pays. Il disparut mystérieusement en Malaisie il y a environ 30 ans.  Vimanmek Palace, construit par Rama V, le plus grand bâtiment de teck blanc du monde. Les tours journaliers vous permettront de découvrir Bangkok et vous conduiront - entre autres - au marché flottant, au tristement célèbre pont de la riviere Kwai - au musée JEATH et son cimetière, et à Ayutthaya, la seconde capitale du Royaume de Siam. Pour les amoureux de la faune, la ferme aux crocodiles vous permettra de voir des milliers de ces animaux, mais aussi un spectacle très impressionnant. Il est possible de se faire prendre en photo avec un crocodile ou un tigre.
Bangkok est aussi une ville moderne qui propose un grand choix de bons restaurants et magasins intéressants, des centres commerciaux luxueux, mais aussi des arcades thaïlandaises typiques tel que Mabukon ou le marché de nuit de Patpong à Silom. 

Les klongs (canaux) :
Un tour en bateau sur les canaux de Bangkok vous permettra d'admirer les nombreuses habitations de différents styles, construites dans cette partie de Bangkok (Damnoen Saduak & Jardin des Roses). Départ de l'embarcadère de Damnoen Saduak, on passe devant les vignobles de Bangkok, des plantations agricoles variées. Vous pouvez admirer des maisons thaïes traditionnelles au bord de l'eau. Durant son règne, le roi Rama V avait l'habitude de rendre visite au peuple et de dîner avec eux au bord de la rivière. Puis, arrivée au marché central de Damnoen Saduak.


C'est à partir de 1967 que les touristes étrangers ont découvert par des photos le quartier de Damnoen à Ratchaburi, le marché flottant, où les barques remplies de nourriture et autres nécessités journalières vont et viennent le long de la rivière. Les vendeurs portent généralement des tenues noires, similaires à celles des ouvriers agricoles, leurs visages protégés des rayons du soleil par de grands chapeaux en bambou et feuilles de palmiers. Ils rament d'un bout à l'autre de ce bras de la rivière vendant ou troquant leur marchandise. Au jour d'aujourd'hui le marché est animé dès les premières lueurs de l'aube jusqu'à environ 11 heures du matin. Le jardin des roses offre d'excellents spectacles de culture thaïlandaise : danse Ramtai, dressage d'éléphant, boxe thaïlandaise.  

Le pont de la rivière Kwai :

Connu dans le monde entier grâce à de nombreux films et livres, le pont de fer noir fut transporté de Java par l'armée japonaise et ré-assemblé sous la supervision japonaise par des prisonniers de guerre pour compléter "la ligne de chemin de fer de la mort" reliant la Thaïlande et le Myanmar. Encore en service de nos jours, le pont fut la cible de fréquents bombardements alliés en 1945, et dut être reconstruit après la fin de la guerre. Le musée de la guerre JEATH, au bord de la rivière, a été construit comme les anciens camps des prisonniers alliés durant la seconde guerre mondiale. Le nom JEATH dérive de Japon, Angleterre (England), Amerique, Australie, Thaïlande et Hollande. Les huttes de détention couvertes de chaume avec des couchettes surélevées et étroites en bambou contiennent des objets commémoratifs tels que des photos et des dessins rappelant les conditions de  vie des prisonniers. Le cimetière de guerre abrite le corps de 6 982 prisonniers qui périrent durant la construction de la "ligne de chemin de fer de la mort".


 

Grand Palais & Bouddha d'Émeraude

Aux portes du centre-ville, le Grand Palais est un ensemble de plusieurs bâtiments avec des caractéristiques architecturales bien précises. Il fut construit en 1782 quand le roi Rama I accéda au trône et que Bangkok devint la capitale de la Thaïlande. Le plan  architectural est presque identique à celui du palais royal de l'ancienne capitale Ayutthaya. La chapelle royale (ou Wat Phra Kaeo) abrite des trésors de l'art thaïlandais dont le Bouddha d'Émeraude, l'image de Bouddha la plus vénérée en Thaïlande. Les trois principaux bâtiments à l'intérieur du temple, qui forment un ensemble étincelant sont le stûpa d'or, les reliques de Bouddha, Phra Mondop ou la bibliothèque, abritant Tripitaka ou les Saintes Écritures bouddhiste. Le Panthéon royal est un pavillon qui est utilisé pour garder les statues des rois décédés de la dynastie Chakri. Enfin, les 178 peintures murales qui décrivent l'histoire de Ramayana sont la  pièce-maîtresse des artisans de Rattanakosin.

CHIANG MAI

« La rose du nord »

Chiang Mai, seconde ville de Thaïlande, capitale du Nord, fut fondée en 1292 sur la rivière Ping par le roi Men Rai comme nouvelle capitale de Lanna Thai. Affaiblie par des conflits internes pour le trône et par l'oppression, la ville tomba aux mains des troupes birmanes du roi Bayinnaung en 1558. Pendant plus de deux siècles (1558-1774), Chiang Mai fût sous contrôle birman. Les richesses de la ville déclinèrent, car les Birmans l'exploitaient à des fins militaires pour leurs guerres avec Ayutthaya. Finalement, les forces Thaïes du Nord, alliées avec le roi de Thonburi, Taksin, chassèrent les Birmans en  1775. Mais la cité était si faible qu'elle fut totalement abandonnée. Alliée aux Thaïs du Siam, Chiang Mai reprit des forces. Cependant, au 19ème siècle, l'intérêt croissant des Occidentaux pour les forêts de teck du nord força le Roi Chulalongkorn (Rama V) du Siam à en prendre l'administration en 1892. Chiang Mai est une ville construite sur les racines d'un héritage traditionnel, profondément ancrée dans le temps. La cité a une grande personnalité culturelle propre. De plus, elle a la chance de posséder un cadre naturel majestueux et de grande beauté. La population elle-même est une partie inoubliable de Chiang Mai. Artisanats de soie, argent et bois sont des souvenirs intemporels pour des visiteurs du monde entier.

 
Doi Suthep - Wat Phrathat

Selon la légende, le site de temple fut choisi par un éléphant portant une relique sainte. Initialement la relique devait être enchâssée au Wat Suan Dok en 1371, mais elle se cassa en deux. Le deuxième morceau fut placé sur le dos d'un éléphant qui se mit à monter le Doi Suthep, s'arrêtant deux fois. Après trois jours l'éléphant atteignit finalement un terrain nivelé, en fit trois fois le tour, s'agenouilla et mourut. Un trou fut creuse sur le site pour la relique, qui fut ensuite couverte d'un chedi (Une forme de stûpa) de plus de sept mètres de haut. Jusqu'a ce que la route ait été construite en 1935, les pèlerins devaient gravir a pied  la montagne puis les plus de 200 marches du long escalier bordé de nagas pour atteindre le temple.

Cet escalier fut initialement construit au milieu du 16éme siècle. Le sanctuaire intérieur, cerné de murs, est entouré par une terrasse inférieure. De ce niveau il y a une excellente vue sur la ville et la vallée. Les fidèles aiment faire sonner les cloches et les gongs autour de la base du sanctuaire. Une statue de l'éléphant commémore la fondation du temple. Le sanctuaire intérieur est une des vues classiques de Chiang Mai. Un chedi plaqué d'or se trouve au milieu d'une cour carrée en marbre. Le chedi a atteint sa taille actuelle de plus de 16 mètres en 1525. Une balustrade autour de la base carrée du chedi entoure un chemin pour les rondes de dévotion autour du chedi (les femmes ne peuvent pas entrer dans cette partie). Des parasols, symboles de la royauté, sont placés aux quatre coins du chedi. La cour a pris sa forme actuelle en 1805. 

Il est délimité par un cloître qui contient des images et des peintures murales dépeignant la vie de Bouddha. Au milieu des côtés est et ouest du cloître se trouvent deux viharn décorés. Les murs intérieurs de tous les deux sont couverts de fresques. Celles du viharn est montrent la légende de l'éléphant et de la relique, alors que ceux du hall ouest, le Vessantara Jataka. Les fidèles vont au viharn ouest pour recevoir les bénédictions et l'eau lustrale des moines assis sous un dais. Des côtés sud et nord du cloître, de plus petites chapelles sont le sujet de beaucoup de vénération. Les Thaïs se prosternent, puis secouent un gobelet contenant 28 bâtons numérotés pour voir lequel tombe le premier au sol. Une feuille prédisant l'avenir pour chaque nombre se trouve dans un casier voisin. 

Excursions à Mae Hong Son :
Mae Hong Son, « la Cité des 3 brumes », est mondialement connue pour servir de refuge aux Pa Dong, tribu des femmes-girafe. Mais c'est aussi une très belle région montagneuse avec un parc national et de nombreuses grottes et cascades. Un séjour idéal pour les amateurs de la nature !

CHIANG RAI

Chiang Rai fut fondée en 1262 par le roi Meng Rai, et fut la première capitale de Lanna Thai (Royaume d'un Million de Rizières). La province, qui comprend le point le plus au nord de la Thaïlande à Mae Sai, est bien connue pour son panorama montagneux et ses tribus, et se trouve dans la région connue sous le nom de « Triangle d'Or », où convergent les frontières de la Thaïlande, du Laos et du Myanmar (ex-Birmanie).

Trekking, rafting & éléphant :

Aller en trekking avec un guide est la meilleure façon de voir les tribus. Les guides expérimentés vous emmèneront, par le labyrinthe des pistes dans les collines, aux villages où il y a de fortes chances de voir quelque chose de la façon de vivre traditionnelle. Les bons guides pourront également expliquer le monde spirituel des tribus et les rituels associés. Nuits dans les villages (conditions très rudimentaires de base). Les voyages incluent un tour en éléphant et une descente de rivière en radeau de bambou. 

 

CHIANG SAEN

« Le triangle d’or »

Le Nord de la Thaïlande est renommé pour ses magnifiques paysages de montagne. Cependant, il est probable que vous soyez peu nombreux à avoir entendu parler de Chiang Saen, une petite ville se situant juste au nord-est de Chiang Rai, une des plus anciennes villes de Thaïlande, s’étendant rêveusement sur la rive de puissante rivière Mae Khong. Qui pourrait imaginer son passé glorieux et puissant ? Pourtant, croyez-le ou non, cette ville calme de province, porte du "Triangle d'Or", était autrefois le centre du pouvoir du Royaume de Lanna. Cette ville tranquille, a en réalité, connu une histoire très mouvementée. 

Fondée par le petit-fils du Roi Mengrai en 1327, sur le site originel d’une ville plus ancienne, Chiang Saen fut envahie par les Birmans en 1558. Ils gardèrent le contrôle de la ville et d’une grande partie de la  région jusqu’en 1804, quand le Roi Rama I du Siam la reprit et la brûla entièrement. La phrase familière qui suivit “nous devions la détruire pour la sauver” pourrait bien être les paroles du roi victorieux lui-même. Pendant près de 70 ans, la ville fut abandonnée, à l'exception de quelques familles, jusqu’au jour ou Chao Inta, un des fils du Prince de Lumpoon, reconduit les descendants de l’ancienne population de Chiang Saen et fit reconstruire la ville.

La ville moderne de Chiang Saen, avec ses ruines et son Musée National, vaut une visite. Le plan de la vieille ville demeure le même que par le passé. Avec la rivière Maekhong comme défense naturelle derrière la ville, et des murs solides devant et sur les côtés, Chiang Saen dominait autrefois les contrées environnantes, commandant la confluence du Maekhong avec quelques uns de ses principaux affluents, dont notamment les rivières Mae Kok et Mae Chan. Les anciens murs de la ville, longs de 4.2 kilomètres, qui tombaient en ruine, sont maintenant presque entièrement rénovés ce qui permettra davantage d’activités telles que le cyclisme le long de l’ancien mur, et des balades en barque le long du canal entre les deux côtés du mur. Il y a de nombreux temples intéressants et ruines en ville ; Wat Pa Sak “ le Temple de la forêt en tek”, le plus ancien, construit en 1225 ; Wat Chedi Luang (à côté de l’actuel excellent musée de la ville) construit en 1331 et agrandi en 1515 (ce dernier est célèbre pour son Chedi octogonal de 58 mètres de haut) ; Wat Phra Thart Jom Kitti situé sur une petite colline juste en dehors de la partie nord-ouest des murs de la ville : 383 marches mènent à ce temple intéressant dont le point de vue sur la rivière Mae Khong jusqu’au Laos est exceptionnel.
Le fleuve Mae Khong est l’une des principales attractions de la ville ; de temps à autre, de longues barques laotiennes peintes en bleu se laissent admirer en glissant le long du fleuve apparemment tranquille. En réalité, les eaux sont loin d’y être tranquilles, et y nager n’est pas recommandé.

La visite de Chiang Saen peut commencer par la descente du fleuve en bateau à partir du Triangle d’Or,  jusqu’à Chiang Saen. Continuez en minibus pour voir les images de l’Ancien Bouddha. Dans les environs, visitez Wat Chedi Luang, Wat Pa Sak et Sop Ruak, ainsi que son musée de l’opium, et Wat Phrathat Phu Kao, duquel la vue sur le Triangle d’Or est à couper le souffle.  

KOH SAMUI

Les premiers habitants de Koh Samui s’y sont installés il y a environ 1 500 ans. C'était principalement des pêcheurs à la recherche d'abris contre le vent dans les eaux calmes et protégées de la baie de Bophut, dans le nord de l'île. Ils ont rapidement réalisé que la mer autour de l'île était très riche en seiches et autres fruits de mer. De plus, la terre était très fertile. Par conséquent, des petits villages se sont rapidement développés et c'est ainsi que la population de Samui a commencé à croître.
Koh Samui, 280 km2, est la plus grande île du golfe du Siam. Elle fait partie d'un archipel de 80 petites îles, dont 6 seulement sont habitées. C'est une île de cocotiers, de collines boisées et de montagnes calcaires. Son point culminant se situe à 636 mètres d'altitude. Ses  plages superbes, sa jungle, ses collines et cascades offrent des paysages variés, rarement égalés sur d'autres îles.

L'économie de l'île dépend principalement, en dehors de la pêche, de la culture des noix de coco, cueillies par des singes dressés. Samui exporte plus de 2 millions de noix de coco par mois !
L'histoire de Samui a commencé à changer au début des années 80, quand l'île a été découverte par les voyageurs indépendants. Ceci a apporté la construction de petits bungalows rustiques avec des toits en feuilles de palmiers. Mais le secret ne pouvait pas être gardé très longtemps, et  l'île est rapidement devenue une destination de vacances de renommée internationale. Cependant, malgré le fort développement touristique, les habitants sont déterminés à préserver le charme naturel et exceptionnel de l'île.

Les plus belles plages de l'île se situent sur les côtes Nord et Est, les plus populaires entre Chaweng et Lamai, où se trouvent également les plus grands complexes hôteliers. En plus de ces plages, l'île compte d'autres centres d'intérêts tels que les cascades de Hin Lat et Na Muang, les pierres "Hin Ta at Hin Yai" à la pointe Sud de la baie de Lamai, et le grand "Big Buddha" au Nord de Bophut.
A Samui, le climat est tropical avec des températures moyennes variant entre 25°C et 34°C. C'est en novembre qu'il pleut le plus.   

PHUKET ET KOH PHI PHI

Phuket :
Phuket est la plus grande île de Thaïlande (environ la taille de Singapour), et se niche dans l'océan Indien à quelques 890 km au Sud de Bangkok. Elle est connue comme « la perle d'Andaman », ce qui est principalement dû à sa gloire passée et à son importante prospérité économique, résultant de la production d'étain qui remonte à plus de 500 ans. 

Aujourd'hui, Phuket est la principale attraction touristique de Thaïlande. Les eaux environnantes abritent une faune et une flore sous-marine variée, et la ville est intéressante de par son architecture sino-portugaise. C'est une île très attirante avec des rivages adorables et des flancs de coteau boisés. Avec ses 1.6 millions d'habitants, la province de Phuket se place au sixième rang en termes de population. Approximativement 1.75 millions de Rai de la région sont recouverts de forêts, la principale occupation restant la culture du riz. Phuket est une île montagneuse à 70 % ; une chaîne de montagnes s'étend du Nord au Sud, de laquelle dérivent quelques ramifications moins imposantes. Le point culminant est Mai Tha Sip Song, ou "Les Douze Cannes", qui se situe à 529 mètres d'altitude dans les limites de la région de Tambon Patong, Kathu. Les 30 % restants de l'île, principalement dans le centre et le sud, se composent de basses plaines.

Le climat de Phuket est typique de la région environnante où elle se situe, avec de fortes influences des vents de mousson : chaud, humide, mais plaisant toute l'année. Il n'y a que 2 saisons : la saison des pluies, de mai à novembre, avec des vents du sud-ouest, et la saison sèche de décembre à avril, avec des vents en provenance du nord-est. C'est en mars qu'il fait le plus chaud avec des températures moyennes de 33.4°C, et en janvier qu'il fait le plus frais, lorsque le thermomètre peut chuter à 22°C en début de matinée.
L'île de Phuket possède un long passé historique, et des ruines datant de 1025 après J.C. indiquent que l'actuel nom de Phuket dériverait du Tamil manikram, ou « la montagne de cristal ». Cependant Phuket a longtemps été connue comme Junk Ceylon, qui à quelques variations près est le nom indiqué sur les anciennes cartes.

L'île de Phuket est le refuge de l'ancien peuple des gitans de la mer. Ils vivent - comme depuis des centaines d'années - à Koh Sireh, une petite île séparée de l'île principale par un étroit cours d'eau, ainsi qu'à Rawaii, une plage à l'extrême sud de Phuket. Quelques centaines d'entre eux, officiellement appelés "Thai-mai", y ont leurs maisons et patrimoine. Les gitans de la mer vivent traditionnellement de la pêche, et plus récemment du tourisme. Les touristes, désirant découvrir le caractère authentique de Phuket, aiment visiter leurs villages. Ce sont des nomades qui n'ont ni lieu d'habitation permanent, ni instrument d'écriture. Une théorie est que les gitans de la mer descendent des colonies malaises qui fuirent l'invasion musulmane des Birmans. Une autre veut qu'ils soient les descendants de la pure race indienne, les Vedas.

Koh Phi Phi :

Les îles Phi Phi sont situées à 34 km (20 miles) au sud-est de Phuket. Perchées à la limite sud de la chaîne de Phang-nga, elles font partie du parc national. Ce sont deux îles de toute beauté, portant deux immenses montagnes de calcaire vert émeraude. Les deux énormes montagnes qui dominent les îles- l'une d'elle culminant à 498 m - sont reliées par une bande de sable pour créer ce qui, vu d'avion, ressemble à un haltère géant. La plage de sable séparant les îles est si étroite qu'il est possible de se renvoyer un ballon de football d'un  rivage à l'autre.

La plus grande des deux îles,  Phi Phi Don, a une circonférence de 20 km. Neuf  criques chatoyantes et leur plage de sable fin, avoisinant de somptueuses barrières de corail et des eaux bleues turquoise, donnent   à l'île sa réputation de sublime beauté. Sa population réduite habite dans un petit nombre de villages de pêche en train de disparaître rapidement, en raison du développement touristique et de la construction  de resorts. Phi Phi Le repose au large et se compose presque exclusivement de falaises à pic, avec quelques grottes et un lac de mer formé par une enclave entre deux falaises qui permettent à l'eau de rentrer par un canyon en forme de cuvette. L'île n'est pas habitée, mais possède plusieurs jolies plages. Cependant, ce qui la rend  populaire ce sont principalement ses grottes où les oiseaux migrateurs (comme les hirondelles) aiment à se nicher. En effet, les oiseaux apprécient les grottes de calcaire et les falaises élevées comme abri. Entre janvier et avril chaque année, des milliers d'oiseaux font halte à Phi Phi Le et passent environ deux semaine dans les grottes où ils construisent des nids dont le ciment est leur salive.


 

Télécharger la brochure complète
13-05-2019 10 Vues
(Taille du fichier: 10785 Kb)
MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM