VietNam
VietNam
La culture
02-08-2022 110.214 Vues

  • Le Vietnam est composé d’une mosaïque de peuples. On ne dénombre pas moins de 54 groupes ethniques différents venus aussi bien de Chine que du Cambodge ou de Thaïlande. Ce creuset de peuplement contribue à faire du Vietnam un pays exceptionnellement riche culturellement.
  • De nombreuses ethnies vivent dans les régions montagneuses du nord, telles que les Hmong, les Tay, les Dao ... Au centre et dans une partie du delta du Mékong, on trouve les Chams, survivants du royaume hindou du Champa. Sur les hauts plateaux on rencontre les Rhadé, les Giarai (ou Jorai) et les Raglai.
UN PEU D'HISTOIRE :

​L’Histoire du Vietnam est complexe. Le Vietnam fut d’abord occupé jusqu’au 10ème siècle par la Chine.

Une fois libérés de la domination chinoise, les Vietnamiens vont s’étendre le long de la côte depuis le delta du Fleuve Rouge jusqu’au delta du Mékong. Au fil des siècles, les dynasties vont se succéder et dessiner les frontières du Vietnam tel que nous le connaissons aujourd’hui.
  • Au milieu du XIXème siècle, les Français arrivent au Vietnam, et l’intègrent à leur empire colonial.
  • Le XXème siècle quant à lui marque l’avènement des mouvements anticolonialistes.
  • L’indépendance du Vietnam est proclamée le 2 septembre 1945 par Hô Chi Minh. Après l’échec des négociations, le Viêt Minh lance une nouvelle insurrection en décembre 1946, qui se terminera par les accords de paix de Genève en 1954, et par la reconnaissance par la France de la République Démocratique du Viet Nam au nord du 17ème parallèle.
Les deux parties du Vietnam connaissent alors la mise en place de gouvernements idéologiquement opposés : au nord un régime communiste fondé et dirigé par Hô Chi Minh, et au sud un régime nationaliste proclamé par Ngô Dinh Diêm et soutenu par les Américains.

Les premiers combats entre partisans communistes et troupes du Sud débutent en 1957 et connaissent une rapide escalade suite à l'intervention américaine. Après 15 ans d'âpres combats et d'un lourd bilan humain, la guerre prend fin avec la signature des accords de paix de Paris en 1973.
  • Le Vietnam est officiellement réunifié le 2 septembre 1976 et Hanoi devient la capitale.
Aujourd’hui le Vietnam s’appelle officiellement « République Socialiste du Vietnam », et le parti communiste est l'unique parti. C’est un pays jeune et fier, qui s’ouvre sur le monde depuis une quinzaine d’années.
 
LES FETES PARTICULIEREMENT IMPORTANTES AU VIETNAM :
 
  • Tet Nguyen Dan - Nouvel An lunaire : c’est la plus importante des fêtes vietnamiennes. Elle marque le commencement d’une nouvelle année et le signe de l’arrivée du printemps. Selon la croyance des asiatiques, chaque année lunaire est placée sous un signe astrologique.
  • Le Tet Nguyen Tieu : est le premier jour de pleine lune de l’année lunaire. Lors de cette fête, les pagodes et les rues sont décorées de lanternes. Après la cérémonie, on participe à la fête des lanternes de fleurs, que l’on dépose dans le fleuve.
  • Deuxième plus grande fête traditionnelle au Vietnam, la fête de la mi-automne (Tet Trung Thu) est une occasion de réunir sa famille. En contemplant la lune, on déguste ensemble le « banh deo » (gâteaux de riz gluant) et le « banh nuong » (gâteaux grillés) et on déguste du thé vert au chrysanthème. C’est aussi la plus attendue des fêtes par les enfants, qui se voient offrir de nouveaux jouets dont des lanternes, des masques ainsi que des petits tambours et des hochets, leur permettant d’animer le défilé de mi-automne.
 
QUELQUES REGLES DE SAVOIR-VIVRE :
 
  • Au Vietnam, il est préférable de garder son calme, de ne pas se montrer agressif ou en colère.
  • Pensez à enlever vos chaussures lorsque vous rentrez dans un temple ou une maison.
  • Dans les lieux sacrés (pagodes, temples églises …), parlez à voix basse et évitez de toucher les objets de culte (statuettes de génies et bouddhas). Portez des vêtements recouvrant les épaules et les jambes.
  • Il est vivement déconseillé de toucher la tête d’un Vietnamien ; en Europe, toucher la tête de quelqu’un peut être perçu comme un geste amical, en revanche ce n’est pas du tout le cas au Vietnam, il s’agit pour eux d’un geste qui est très mal perçu. En effet, les Vietnamiens estiment que la tête est sacrée puisqu’elle est le siège de l’âme.
  • À table, ne plantez jamais les baguettes dans un bol rempli de riz. Il s’agit en effet d’un rituel que l’on fait pour les morts.
 
CONSEILS UTILES :
  • Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risque d’infection parasitaire).
  • Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides.
  • Se tenir à distance des cadavres d’animaux, des animaux eux-mêmes et de leurs déjections.
  • Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risque de morsure et de rage) ; ne caressez pas les animaux que vous rencontrez.
  • Secouer les habits, draps et sac de couchage pour éviter les piqures de scorpions ou serpents.
  • Veiller à votre sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux roues).
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue.
  • Se laver les mains régulièrement avec des solutions de lavage hydro-alcooliques

LA NOURRITURE :
 
La cuisine vietnamienne est l'une des plus subtiles et variées d'Asie du Sud-Est. Contrairement à ses proches voisins, les Vietnamiens cuisinent sans piment, mais il est présent frais, émincé sur la table pour les amateurs qui voudraient pimenter leurs plats.
 
Le riz est la composante essentielle de tout repas vietnamien, et le condiment principal de la cuisine vietnamienne est le nuoc mam. C’est une sauce de poisson fermenté dans le sel. De plus, l’utilisation des herbes aromatiques est omniprésente ; elles sont servies à part pour que vous puissiez les ajouter selon votre goût.
 
  • AU NORD : la cuisine du Nord fait largement appel aux soupes de nouille, aux plats mijotés, aux grillades. Elle permet aux palais de retrouver les goûts des produits utilisés.
  • AU CENTRE : on retrouve dans la cuisine du Centre de nombreux éléments Cham et de la cour impériale de Hué. C’est la cuisine la plus contrastée du pays. Elle est très raffinée et utilise largement les cuissons vapeurs. Attention cependant, c’est l’exception qui confirme la règle, beaucoup de plats (ceux d’inspiration Cham notamment) sont cuisinés avec du piment.
  • AU SUD : la cuisine du Sud est inspirée de celle du Nord, mais avec des ingrédients locaux. Elle se caractérise par de nombreux sucrés-salés.

QUELQUES SPECIALITES VIETNAMIENNES :

 
  • Le phở : originaire de Hanoi, c’est le plat national par excellence. Composé d'un bouillon, de lamelles de bœuf et de nouilles de riz. On l'agrémente à son goût en y ajoutant plus ou moins de soja frais, de basilic chinois, de menthe, de citron vert et de piments.
  • Un autre plat typique et très apprécié est le banh khoai ou bánh xèo. Il s’agit d’une crêpe ou omelette, à base de farine de riz parfumée au cumin, fourrée de pousses de soja, de fines tranches de porcs et de crevettes. Elle est servie chaude et croustillante, assaisonnée avec de la fameuse sauce nuoc-mâm.
  • Le fameux bun bo est une soupe vietnamienne composée de vermicelle de riz, de boeuf, de pousse de soja, d'herbes aromatiques a ajouter au gout de chacun mais surtout d'un bouillon aux delicieuses saveurs ! 
  • En France, nous connaissons le Bún bò Nam Bộ (que nous appelons le Bo Bun) ; c'est une salade de vermicelles de riz, de boeuf, de salades, de sauce nem et de cacahuetes et legumes selon les recettes de chacun.
La convivialité est souvent de mise lors d'un repas vietnamien, car tous les plats sont disposés au centre de la table et accompagnés des condiments nécessaires tels que : sauce piquante, sauce de soja, éventuellement un petit bol de piment frais et le fameux nuoc-mâm. Chacun se sert en fonction de ses envies en utilisant bol et baguettes.

MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM