Nos articles Voyages
Nos articles Voyages
Venez faire l'expérience de voyager avec nous

Le Vat Phou

14/01/2019 104 Vues

LE VAT PHU 

Le site de Vat Phu est inscrit au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. 

L’ensemble religieux de Vat Phu, d’architecture khmère et de religion hindouiste, est situé au pied d’une montagne dont le point culminant, le Phou Kao, attire particulièrement l’attention par sa forme, identifiée dans l’antiquité à un Linga, symbole phallique de Shiva, d’où son nom ancien de Lingaparvata, et sa réputation de montagne sacrée. La présence d’une source permanente, au pied d’une des falaises, a vraisemblablement incité les anciens rois de la région à installer là un sanctuaire shivaïte.
Associée à cet ensemble religieux se trouve dans la plaine, au bord du Mékong, une ville pré-angkorienne dont les vestiges (enceintes de terre crue, nombreux monuments de briques) sont actuellement à peine visibles au sol, quoiqu’ils apparaissent très bien sur les photographies aériennes. Depuis 1991, les premières fouilles ont été menées par le P.R.A.L. (Projet de Recherches en Archéologie Lao), qui en a établi une carte archéologique précise.  
Inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Le paysage culturel de Champassak, y compris l'ensemble du temple de Vat Phu, représente une zone de paysage planifiée remontant à plus de mille ans et remarquablement bien conservée. Afin d'exprimer la conception hindoue des rapports entre la nature et l'homme, il a été façonné selon un axe compris entre le sommet de la montagne et les rives du fleuve dans un entrelacs géométrique de temples, de sanctuaires et d'ouvrages hydrauliques s'étendant sur quelque 10 km. Le site comprend aussi deux villes anciennes, construites sur les rives du Mékong et la montagne de Phou Kao, l'ensemble représentant un processus d'aménagement s'étendant sur plus de mille ans, du Vème au XVème siècle, associé surtout à l'empire Khmer.
 

 
 Venant de la plaine, on rencontre d'abord deux grands barays, lacs artificiels à fonction religieuse et pratique (ils représentent l'océan qui entoure la terre et servent de réservoir), puis une terrasse en grès. Une allée bordée de bornes conduit ensuite à une vaste esplanade sur laquelle se font face deux bâtiments (en grés et latérite) aux frontons magnifiquement sculptés, du début du XIème siècle (période de Koh Ker).
La fonction de ces bâtiments quadrangulaire reste encore aujourd'hui mal définie. L'appellation traditionnelle de "palais des hommes" et "palais des femmes" est sans fondement scientifique. De là, une allée bordée autrefois de galeries couvertes, conduit au premier escalier.
Sur le côté Sud de l'allée, on peut voir les vestiges d'un petit édifice (milieu du XIème siècle), souvent appellée temple de Nandin (le taureau sacré, monture de Shiva). De là part une route ancienne surélevée qui conduit au temple de Nang Sida, passe par Ban That (trois chapelles Khmères), à 30 km au Sud, et continue vers Angkor, au Cambodge.

MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM