Nepal
Nepal

A Propos de Nepal

13-06-2019 5 Vues
A LA DECOUVERTE DU NEPAL !
 
Qui dit Népal dit Himalaya, treks, temples … C’est un véritable paradis pour les amoureux de nature, de randonnée et d’authenticité ! Situé entre l’Inde et le Tibet, le Népal est un petit pays dans lequel culture, religion et paysages à couper le souffle s’entremêlent.

Le pays peut être divisé en trois régions géographiques différentes : la région de l’Himalaya, la région des moyennes montagnes, et la région des plaines du Terai. Le point le plus haut du pays (et du monde !) est bien évidemment le mont Everest (Sagarmatha), surnommé « le toit du monde », qui culmine à  8 848 m. Les basses plaines du Terai abritent des forêts renommées pour leur riche faune, tandis que la région des moyennes montagnes abrite les deux belles vallées de Katmandou et Pokhara, couvertes de rizières et entourées de versants boisés. Enfin, la région de haute montagne de l’Himalaya comprend des paturages alpins, quelques forêts tempérées et des neiges éternelles. De plus, tout le Népal est parcouru par de nombreuses rivières.

Le Népal bénéficie de plusieurs zones de climat (tropical, tempéré, alpin), ce qui lui permet d’avoir une grande variété d’écosystèmes, et donc de posséder une grande diversité d’espèces animales et végétales. Citons parmi elles l’éléphant d’Asie, le tigre royal du Bengale, le léopard des neiges … En ce qui concerne les espèces végétales, notons le rhododendron, le bambou, le pin, l’acacia, et tant d’autres ! 

Le nepali est la langue officielle du Népal. Le système d'écriture est le même que l'hindi, l'écriture indienne. Le nepali est la langue maternelle de 45 % des Népalais, et leur sert de lingua franca parmi les 123 langues maternelles (!) recensées dans le pays en 2011. Il existe toutefois deux autres langues parlées qui bénéficient d'une grande tradition écrite et littéraire : le newari et le tibétain.
  
Bon voyage au Népal !
 
     
       
     

Du Népal au Tibet

Entre temples et trekking, vous ne serez pas déçu!
Découverte à la fois deux pays mystérieux du Sud d’Asie – les deux lieux considérés comme le berceau du bouddhisme. Visite des monuments les plus connus avec leurs valeurs historiques, culturelles, traditionnelles. Participation aux trek vers le toit du monde et admiration des paysages montagnards magnifiques.
  • Nepal
  • 16 Jours 15 Nuits
  • Trek

Séjour aventure au Népal

L'aventure c'est le trésor que l'on découvre à chaque matin
Visite de la capitale du Népal et occasion de gravir le plus haut sommet du monde. Visite de nombreux monuments originaux : temples, palais, pagodes, considérés comme patrimoines culturels mondiaux par l’UNESCO. Découverte des 2 grandes religions : Bouddhisme et Hindou par les vestiges dans les vallées. Paysages incroyables.
  • Nepal
  • 14 Jours 13 Nuits
  • Aventure

Séjour au Népal tout en douceur

Ce qu’il faut chercher et trouver c’est la douceur sereine d’une inébranlable paix
Visite de nombreux monuments originaux : temples, palais, pagodes, considérés comme patrimoines culturels mondiaux par l’UNESCO. Découverte des 2 grandes religions : Bouddhisme et Hindou par les vestiges dans les vallées. Paysages époustouflants
  • Nepal
  • 11 Jours 10 Nuits
  • Classique et culturel

Le camp de base des Annapunas depuis Katmandou

Du trekking facile
Visite de la capitale du Népal et occasion de gravir le plus haut sommet du monde. Visite de nombreux monuments originaux : temples, palais, pagode, reconnus comme patrimoines mondial de l’humanité. Découverte des 2 grandes religions de la région : Bouddhisme et Hindou. Paysages incroyables.
  • Nepal
  • 15 Jours 14 Nuits
  • Trek

De Katmandou à l'Everest

Direction : le toît du monde!
Visite de la capitale du Népal et occasion de gravir le plus haut sommet du monde. Visite de nombreux monuments originaux : temples, palais, pagode, reconnus comme patrimoines mondial de l’humanité. Découverte des 2 grandes religions de la région : Bouddhisme et Hindou. Paysages incroyables
  • Nepal
  • 15 Jours 14 Nuits
  • Trek
La culture
13-06-2019 5 Vues
POPULATION :
  • Véritable carrefour de civilisations, le Népal constitue un point de jonction entre deux grandes aires culturelles : celle de l'Inde hindouiste et celle du Tibet bouddhiste. Majoritairement hindouiste, le bouddhisme y est toutefois fortement enraciné, surtout dans le nord du pays. On y parle plus de cinquante langues et dialectes différents. Le nepali, la langue officielle du Népal, est parlé par la majorité de la population.
  • Le sud du Népal est habité par des populations d'origine indo-européenne. Les populations installées dans les montagnes au nord du pays sont d'origine tibétaine. Ces deux grands groupes cohabitent dans la partie médiane du pays (les collines ou moyennes montagnes) où sont aussi installées des ethnies parlant des langues de souche tibéto-birmane. Toutes ces populations et groupes ethniques ayant conservé, dans une large mesure, leurs langues, leurs croyances, coutumes et modes de vie, le Népal fait figure de véritable mosaïque culturelle.
  • Le Népal est peu urbanisé, même si la grande vallée de Katmandou et l'étroite plaine du Teraï comptent quelques villes constituant des pôles d'attraction pour les Népalais. Cependant, la majorité de la population du Népal vit au sein de petits villages dispersés dans les basses terres, perchés dans les collines, accrochés à flanc de montagne ou blottis au creux des hautes vallées himalayennes. Plus on s'élève en altitude en rejoignant le nord, plus l'habitat devient austère, plus les maisons deviennent rustiques, plus les conditions de vie s'avèrent difficiles. Au-delà de la limite des arbres, il n'y a plus que de maigres pâturages et des cabanes temporaires dans lesquelles s'abritent les bergers durant l'été. Plus haut, on débouche dans un monde essentiellement minéral dominé par la roche, les glaciers et les neiges éternelles.
  • Un peu partout aux points stratégiques et touristiques du Népal, et également dans des contrées plus reculées, les enfants savent demander un stylo ou une roupie. Pourquoi pas, c’est à vous de décider. Cependant, évitez les bonbons car les règles d’hygiène dentaire ne sont pas celles de chez nous !
RELIGION :
  • Les dieux occupent une place fondamentale dans la vie des Népalais. La religion principale est l'hindouisme (80 % de la population), mais le pays compte aussi des bouddhistes (10 %), quelques musulmans (4 %) et une poignée de chrétiens. L'hindouisme et le bouddhisme coexistent et parfois même se confondent, les fidèles participant souvent aux fêtes des deux religions.
  • Le respect de la vache est le signe de l’ahimsa, de l’absence de volonté de tuer. C’est aussi un signe de respect envers la « mère universelle », cette vache qui symbolise la maternité, la charité, la pitié.
  • Plus pieux et plus pratique encore : la vache est l’animal qui permet au défunt de traverser le fleuve (Vaitarani) qui le sépare du paradis. En offrant au prêtre une vache lors des funérailles, le défunt pourrait ainsi s’accrocher à sa queue et traverser le Vaitarani vers la félicité.
    Les Népalais ne mangent pas sa chair, mais se nourrissent de viande de buffalo (buffle d’eau). Les gens de haute caste se contentent, eux, de poulet ou de chèvre, quand ils ne sont pas simplement végétariens.
  • Quelques règles de savoir-vivre local :
    •  Tourner autour des stûpas dans le sens des aiguilles d'une montre.
    • Pour ceux qui décident de suivre la coutume locale en mangeant le plat national (dal bhat) avec la main, utiliser la droite.
    • Les hommes peuvent se déplacer en short et tee-shirt, mais jamais torse nu
    • Pour les femmes, éviter les tenues trop sexy et les shorts.
    • Pour un couple, les démonstrations d'affection en public ne sont pas de mise.
LA NOURRITURE :
  • Le plat national, servi midi et soir, est le dal bhat, qui se compose d’un plat de riz blanc (bhat) et d’un bouillon de lentilles (dal), que l’on mélange au riz pour en relever le goût. Il s’accompagne d’un curry de légumes (tarkari), souvent du chou-fleur d’ailleurs, et d’un mélange d’ingrédients divers et épicés (achars). Le plus souvent végétarien, il peut néanmoins être servi avec du poulet ou du mouton (plus cher).
  • Dans la cuisine newar, du nom de la communauté Newar, le dal bhat est à base de pétales de riz séchés et aplatis, et de haricots secs, le tout craquant sous la dent ! Sinon, le principe est le même, avec curry de légumes, feuilles vertes et divers accompagnements. Des dizaines d’autres préparations existent, comme l’alu paratha (galette de pommes de terre), l’alu tama (pommes de terre et pousses de bambou) …
  • La cuisine végétarienne est très répandue au Népal (pour des raisons religieuses, mais aussi parce que la viande reste un produit cher) ; elle est en général variée et excellente. Les Népalais peuvent manger du poulet, du mouton et de la chèvre, ainsi que du buffle, mais ils ne mangent pas de bœuf.
  • S’il y a une constante dans la cuisine népalaise, c’est l’utilisation du « mélange des épices » (qui se dit masala) : en effet, chaque cuisinier compose une alchimie savante et personnelle d’épices différentes (au minimum 10), faisant ainsi le charme et la magie de sa cuisine.
  • L’autre cuisine à découvrir est la cuisine tibétaine, avec, au premier chef, les momos, des raviolis fourrés à la viande ou aux légumes que l’on sert à la vapeur, frits ou kothey, c’est-à-dire frits seulement d’un côté (facile à retenir !). C’est souvent excellent et très bon marché. Goutez également aux soupes de nouilles accommodées de légumes et de viande, comme le thukpa et le thanthuk (nouilles plus grosses). Pour un festin traditionnel, opter pour le gyacok, mais il n’est en général servi que sur commande et pour la table entière. Il se compose de nouilles de riz, de légumes, de champignons de montagne, de viande, le tout accompagné de riz, de pain tibétain et de momos.
  • Le thé (prononcer « tchya ») est la boisson nationale. Dans les gargotes, il sera servi à l'indienne, brûlant, sucré et avec du lait. Le nepali tea est l'équivalent du masala tea indien, c'est-à-dire avec des épices comme des clous de girofle, de la cardamome, etc. Le thé tibétain est très différent ; il est salé et agrémenté d'un peu de beurre de nak (la femelle du yack). Dans les hôtels et restos, on ne sert que du black tea en sachet, sans aucun goût.
  • Il faut goûter une fois au chang, cette bière tibétaine produite par la fermentation de grains d’orge, au goût de cidre fermier. Bien qu’assez peu alcoolisée, elle fait vite tourner la tête.
           La thomba, tibétaine également, est une bière à base de millet … mais servie chaude !
           Le rakshi est l'alcool de riz népalais.
 

Avant de partir
13-06-2019 5 Vues
PASSEPORT & VISA :
  • Des visas touristiques à entrées multiples peuvent être obtenus à l’ambassade du Népal à Paris, en ligne (http://www.nepalimmigration.gov.np) ou à l’arrivée à l’aéroport de Katmandou (se munir de deux photographies d’identité).
  • Les frais de visa à l’arrivée doivent être payés en cash. Les euros, francs suisses, livres sterling, ainsi que les dollars américains, canadiens et australiens sont, entre autres, acceptés. Attention cependant, veuillez noter que vous ne pouvez pas payer ces frais de visa par carte bancaire, ni par les monnaies népalaise et indienne. 
  • Les durées et tarifs des visas sont les suivants :
    • 15 jours : 25 USD
    • 30 jours : 40 USD
    • 90 jours : 100 USD
  • Les voyageurs doivent impérativement disposer d’un passeport ayant une validité supérieure à 6 mois à la date d’entrée au Népal, et de pages vierges pour apposer le visa.
  • Avant de partir, nous vous conseillons de photocopier tous les documents importants (passeport, factures du matériel électronique, police d’assurance, billets d’avion, permis de conduire …). Une astuce très pratique en cas de perte de vos papiers ou de vos objets de valeur !
SANTÉ et VACCINS :
  • Nous vous recommandons de consulter votre médecin traitant ou un centre de vaccinations internationales pour faire une évaluation de votre état de santé, analyser les risques sanitaires et bénéficier de recommandations sanitaires, notamment sur les vaccinations nécessaires ou recommandées.
  • Il est en général recommandé d’etre à jour dans ses vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP), et rubéole-oreillons-rougeole (ROR) en plus chez l’enfant.
  • En fonction des conditions locales de votre voyage, votre médecin/centre de vaccination peut vous conseiller de vous faire vacciner contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B, ainsi que contre la méningite bactérienne, et éventuellement la rage et l’encéphalite japonaise.
  • Dans l’Himalaya, la plupart des itinéraires de trek impliquent plusieurs jours en haute altitude, où le mal des montagnes peut frapper. Le mal des montagnes peut être bénin ou mortel. Informez-vous et apprenez à en reconnaître les symptômes : le mal des montagnes peut se manifester par des troubles respiratoires (essoufflement) et/ou neurologiques (maux de tête, nausées, vomissements, troubles du sommeil) pouvant survenir au-delà de 3 000 mètres d’altitude. A un stade plus avancé, ces manifestations peuvent s’aggraver et parfois conduire au décès. L’identification des symptômes du mal des montagnes peut être difficile : il est essentiel de communiquer en permanence, sans restriction, sur son état physique. De surcroît, les capacités de réflexion et d’action d’une victime du mal aigu des montagnes peuvent être altérées : il faut alors, dans la mesure du possible, forcer cette personne à redescendre. Dès qu’un cas grave est soupçonné, la descente immédiate aussi bas que possible (et au minimum en dessous de 4 000 m) est impérative. Toute personne, quelle que soit sa condition physique, peut être concernée par le mal des montagnes. Une adaptation progressive à la haute altitude est nécessaire pour prévenir ce risque. La prévention du mal des montagnes repose sur des règles essentielles :
    • respecter une ascension lente et progressive plutôt que de prendre des médicaments censés éviter le mal aigu des montagnes (pasplus de 400 m de dénivelé positif entre deux nuits consécutives à partir de 2 500 m) et bien s’hydrater 
    • en cas de symptômes de mal des montagnes, arrêter l’ascension 
    • si les symptômes persistent ou empirent, redescendre, même de nuit 
    • ne jamais abandonner seul un camarade malade.
  • Protégez-vous des moustiques en utilisant des répulsifs adaptés, et en portant des habits couvrants le soir et la nuit.
  • Protégez-vous également des piqûres de tiques et d’insectes, afin d’éviter d’attraper le typhus des broussailles qui est une maladie bactérienne transmise par des piqûres d’acariens (tiques ou aoûtats) présents notamment dans les zones broussailleuses.
  • N’hésitez pas à prévoir une petite trousse de pharmacie avec quelques produits élémentaires, cela vous sera d’une grande utilité en cas de premier secours. Ne consommez jamais des médicaments achetés dans la rue (risque de contrefaçons).
CLIMAT :
  • Au Népal le climat varie principalement en fonction de l'altitude : on va du climat subtropical avec une saison des pluies dans la bande de plaine méridionale (le Terai), au climat tempéré dans les basses montagnes, et au climat glacial dans l'Himalaya.
  • Les précipitations sont abondantes dans la période de la mousson d'été (de juin à début octobre), qui cependant pénètrent avec difficulté dans certaines vallées intérieures et dans les pentes septentrionales. Sur les pentes méridionales, à égale altitude l'Est du pays est plus pluvieux que l'Ouest.
  • Les températures dans le Terai (la zone de plaines du Sud du Nepal) oscillent entre 10 et 28 degrés de novembre à mars, et entre 20 et 38 degrés les autres mois. En juin vient la mousson d'été, caractérisée par des pluies abondantes. Elle se retire mi-octobre.
  • Au-dessus de 800/1 000 mètres (dans les villes de Katmandou et Pokhara par exemple), le climat devient tempéré, tandis que le régime des pluies reste le même. Les températures oscillent entre 10 et 24 degrés de novembre à mars, et entre 17 et 30 degrés d’avril à octobre.
  • En montant encore en altitude, la température et les précipitations varient non seulement en fonction de la hauteur, mais aussi de l'exposition des pentes. Cependant, comme la plupart des montagnes du Népal sont situées sur le versant méridional, le climat est relativement doux, même à des altitudes élevées. Par exemple à  Jumla qui est située à 2 300 m d’altitude, les températures varient entre -5 et 19 degrés de novembre à mars, entre 4 et 24 degrés en avril, mai et octobre, et entre 12 et 26 degrés de juin à septembre.
  • En général, la température moyenne de janvier descend au point de congélation à environ 3 000 mètres. Au-dessus de 3 600 mètres, vous entrez dans la zone où le climat est subarctique, à savoir où la température du mois le plus chaud ne dépasse pas les 10 °C.  Les neiges éternelles au Népal se trouvent à des altitudes très élevées, autour de  6 000 mètres.
  • Le meilleur moment pour visiter le Népal dans son intégralité est de novembre à février, pour éviter la mousson d'été, mais aussi la chaleur des plaines qui se fait sentir de mars à octobre.
  • Pour visiter Katmandou et surtout pour faire du trekking dans les montagnes, vous pouvez préférer les demi-saisons, en particulier en mars et avril, et de la mi-octobre à la mi-novembre, à savoir les périodes au cours desquelles vous pouvez éviter à la fois le froid d'hiver et la boue causée par les pluies d'été. La deuxième période, celle de l'automne, est la meilleure, car elle est la plus sèche et l'air est particulièrement clair, ce qui vous permet de voir les montagnes enneigées dans le lointain.
  • Si vous voulez faire de la randonnée dans un paysage enneigé, vous devez aller en hiver au-dessus de 3 000 mètres (mais étant une saison sèche, il n'est pas dit que dans une période donnée il neige). Parfois, autour de cette altitude, il peut neiger aussi au printemps et en automne. Pour être sûr de voir la neige, il faut aller au camp de base de l’Everest ou de l’Annapurna, qui nécessitent toutefois des jours de trekking pour y arriver.
DÉCALAGE HORAIRE :  +3h45 de décalage en été, et +4h45 en hiver, par rapport à la France.

ASSURANCE :

Tous les voyageurs ont l’obligation de souscrire à une police d’assurance pour leur voyage avant de participer à nos circuits. Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation …) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade ou les consulats généraux de France sur place.

ARGENT :

Veillez à vous renseigner auprès de votre banque sur l’utilisation de votre carte bancaire et des frais prévus à son utilisation. Des options voyages existent, pensez donc à voyager sans frais supplémentaires.

ELECTRICITE :

Le voltage et la fréquence au Népal sont les mêmes qu’en France (230 V, 50 Hz). Vous pouvez donc utiliser tous vos appareils. Les prises électriques peuvent etre de type C, D ou M. Vous n’avez normalement pas besoin d’adaptateur.
 
 
Sur place
13-06-2019 5 Vues
LA MONNAIE NATIONALE : la roupie népalaise (NPR).
  • Les hôtels d'une certaine catégorie, les billets d'avion, les permis de trek et les prestations des agences de voyages se paient en dollars US. Il n'est pas inutile de prévoir des billets verts pour toutes ces dépenses, même si vous pourrez souvent les régler en roupies ou en euros (ou par carte de paiement).
  • Aucun problème pour changer vos euros en roupies népalaises, on trouve des bureaux de change et des banques dans tous les endroits touristiques, à commencer par Kathmandou et Pokhara. N’acceptez pas de billets troués ou déchirés. En revanche, si vous partez en trek, mieux vaut changer suffisamment pour toute la durée de ce dernier car, bien sûr, en montagne, vous ne trouverez rien.
  • Le pourboire dans les restaurants n'est pas obligatoire, mais il a tendance à se généraliser. Si le service n'est pas déjà inclus dans la note, il est d'usage de laisser 5 à 10 % du montant de l'addition. Pour les autres services, quelques roupies suffisent largement.
  • Si vous partez en trek avec guide et porteurs, ceux-ci s'attendront (si les prestations ont été correctes) à ce que vous leur laissiez un pourboire à la fin. Un pourboire collectif raisonnable est de l'ordre de 300 Rps par porteur et par jour et de 500 Rps par guide et par jour. À noter que le pourboire est généralement plus conséquent pour les treks en tentes que pour ceux en lodge.
  • Le taux de change actuel est de 1 EUR = 132,5 NPR.
TÉLÉPHONE :
  • Pour appeler le Népal depuis la France, il faut composer le 00 977 + indicatif de la ville (sans le 0) + numéro du correspondant.
  • Pour appeler la France/la Suisse/la Belgique depuis le Népal, il faut composer respectivement le 00 33 / 00 41 / 00 32  + numéro du correspondant (sans le 0).
L’EAU : 
  • Faites très attention à l’eau que vous buvez. Ne jamais consommer d’eau du robinet, toujours boire de l’eau en bouteille et vérifier que celle-ci est bien capsulée. Il est nécessaire d’être vigilant également avec les glaçons, ne consommer exclusivement les glaçons à forme cubique ou avec une forme de trou cylindrique au milieu.
 
LE TRANSPORT SUR PLACE : 
  • L'anarchie règne au niveau de la circulation routière. Piétons et deux-roues sont à la merci des chauffards. C'est la loi du plus fort, camions et bus notamment ! tout ce qui précède est rendu encore plus dangereux par l’état du réseau. Il y a peu de routes goudronnées ; la plupart du temps, il s’agit de pistes, parfois défoncées, sans garde-fous …
QUELQUES MOTS DE VOCABULAIRE UTILES : 
  • Bonjour / Bonsoir / Au revoir / Bienvenue : Namaste ou Namaskar
  • Comment allez-vous ? : San tché tcha ?
  • Très bien, merci, et vous ? : Malai sanchai chha, tapai ?
  • Je ne comprends pas : Maile bujhina
  • Pardon : Birsi dinu
  • Merci : ne se dit pas au Népal
  • Excusez-moi/SVP : Hajur
  • Oui/Non : Ho / Hoïna
  • Non merci : Hoïna
  • C’est combien ? : Kati ?
  • Je voudrais acheter … ça, celui-ci : Kinnunuparyo


 
Attractions
13-06-2019 5 Vues

Malgré le terrible tremblement de terre qu’a subi le Népal en 2015, le pouvoir de fascination de ce pays reste intact, comme en témoigne le retour des touristes. Certes, tout n’est pas encore reconstruit, et certains monuments ont été malheureusement irrémédiablement détruits suite au séisme, mais il reste quantité de temples à découvrir, de cultures toujours aussi uniques dans lesquelles s’immerger, de sommets à conquérir tous plus hauts et plus beaux les uns que les autres, sans compter des paysages si variés suivant les régions que vous ne vous lasserez pas de les admirer !

LES ATTRACTIONS

  1. Sud du Népal : le Terai
  2. Centre du Népal
  3. Nord du Népal
SUD DU NEPAL : LE TERAI

Le parc national de Chitwan :
Quand on pense au Népal, on a tendance à n’en retenir que son relief montagneux et ses innombrables possibilités de trekking, et on oublie que le sud du Népal est tropical, avec une basse altitude. C’est là que se situe le parc national de Chitwan, tout près de la frontière indienne. C’est le royaume des amoureux de safaris : on peut y apercevoir des rhinocéros, des ours, des éléphants sauvages, des crocodiles, et, avec beaucoup de chance, des tigres ! Et c’est sans compter les 500 espèces d’oiseaux qu’abrite le parc.      

Le parc national de Bardia :
Moins connu que le parc de Chitwan, le parc de Bardia est plus difficile d’accès car il est situé tout à fait à l’ouest du plateau du sud du Népal. Cette situation fait qu’il est plus préservé du tourisme que Chitwan, ce qui ravira les amateurs d’authenticité et de nature sauvage ! Bardia est l’une des plus grandes réserves de tigres du Bengale. Comme à Chitwan, vous pouvez explorer le parc à pied (avec un guide), en jeep, à dos d’éléphant …

 

Lumbini :
Cette ville est célèbre pour avoir été le lieu de naissance du prince Siddharta Gautama, plus connu sous le nom de Bouddha. Lumbini est donc un lieu de pèlerinage très important pour les bouddhistes du monde entier ! On peut y découvrir des monastères et sanctuaires bouddhistes d’architectures différentes (birmane, chinoise, japonaise, thailandaise …), mais également des parcs et des jardins, ainsi que le temple de Maya Devi (la mère de Bouddha).

 
CENTRE DU NEPAL

Katmandou :
La capitale (et plus grande ville du pays) est la principale porte d’entrée du pays ; avec sa circulation chaotique et sa forte pollution, elle ne donne pas envie de s’y attarder trop longtemps, néanmoins son charme et son architecture originale susciteront sans aucun doute votre intérêt ! Bien que Katmandou ait beaucoup souffert du séisme survenu en 2015 (pour ne citer qu’un exemple, la tour historique de Dharhara s’est complètement effondrée), elle vaut toujours largement le déplacement. Parlons tout d’abord de son célèbre Durbar square, véritable musée en plein air de l’art newar, avec les temples, monastères et maisons finement décorés entourant l’ancien palais royal, ainsi que la maison de la Kumari qui est la demeure d’une « déesse vivante », une petite fille considérée comme l’incarnation de Kali, divinité protectrice du Népal. A voir également, le stupa de Bodnath avec ses yeux hypnotiques et ses drapeaux de prière multicolores, ainsi que celui de Swayambhunath (aussi appelé « temple des singes », et les cérémonies funéraires au temple de Pashupatinath près de la rivière Bagmati (vous pourrez également y voir des sadhus, des hommes recouverts de cendre et presque nus ou recouverts d’orange, qui ont renoncé à la vie en société pour se consacrer à prier le dieu hindou Shiva). Enfin, le quartier touristique de Thamel est le coin idéal pour faire le plein de provisions et de matériel en tout genre avant de partir explorer le reste du pays.

 

Patan :
Aussi connue sous le nom de « Lalitpur », la ville de Patan se trouve à 30 min au sud de Katmandou, et est célèbre pour son Durbar square (plus impressionnant que celui de Katmandou) à l’architecture newar, pour son superbe palais, ainsi que pour ses rues environnantes qui abritent une multitude de temples. La ville a été lourdement touchée par le séisme de 2015, mais la plupart des monuments peuvent toujours etre visités. De plus, le musée de Patan est réputé pour etre le meilleur du pays !

Bakhtapur :
Avec Katmandou et Patan, Bakhtapur fait partie des trois anciennes cités royales de la vallée de Katmandou. Facile d’accès, elle est située à 10 km à l’est de la capitale, et l’atmosphère y est plus tranquille ; de plus, la ville est moins polluée car les voitures y sont interdites. Meme si le tremblement de terre de 2015 y a fait des ravages parmi les temples, ceux qui demeurent debout sont magnifiques et forcent l’admiration !

Pokhara :
Située à 200 km à l’ouest de Katmandou, Pokhara se trouve au pied des plus hautes montagnes du monde, c’est le point de départ des treks dans l’Annapurna. En plus de cela, la ville est connue pour les nombreuses activités sportives qui y sont possibles : parapente, rafting, saut à l’élastique, tyrolienne, VTT, balade en barque ou en kayak sur le lac Phewa, ou bien en moto dans les alentours …  Il y en a vraiment pour tous les gouts ! De plus, l’air à Pokhara est beaucoup plus respirable qu’à Katmandou.

Bandipur :
Situé à mi-chemin entre Pokhara et Katmandou, Bandipur est un petit village à l’architecture newar juché en haut d’une colline. Le village est piéton, ce qui permet de se reposer du chaos que peut représenter la circulation au Népal ! Le charme du village tient de ses beaux batiments ornés de fleurs et datant du XVIIIème siècle, ce qui lui donne un charme moyen-ageux. Mais le principal atout du village reste sans conteste la vue à couper le souffle sur la chaine de l’Himalaya. Du village, vous pouvez partir en balade dans les montagnes alentour pour visiter grottes, villages et temples.


Nagarkot :
C’est la ville la plus proche de Katmandou d’où l’on puisse apercevoir (avec un peu de chance) l’Everest ! Et meme si vous n’avez pas la chance de le voir, la vue sur les autres sommets de l’Himalaya est tout simplement grandiose. Depuis Nagarkot, vous pouvez effectuer de multiples randonnées, chacune offrant son lot de panoramas exceptionnels.



NORD DU NEPAL

Parc national de Langtang 
Le Langtang est une région située au nord de Katmandou, à la frontière avec le Tibet. Parmi les nombreux sommets qu’elle abrite, le plus haut (le Langtang Lirung) culmine à 7246 m ! Moins connue que les régions montagneuses de l’Annapurna ou de l’Everest, ses paysages n’en sont pas moins grandioses et les possibilités de trek nombreuses (dont le tour du Manaslu pour n’en citer qu’un, l’un des circuits les plus spectaculaires du pays). Entre hauts sommets, glaciers, lacs d’altitude dont le lac sacré Gosain Kud, la région possède de nombreux attraits pour les amoureux de nature.

L’Annapurna : 
Les randonneurs accèdent au massif de l’Annapurna, qui fait partie de la chaine himalayenne, au départ de Pokhara. Avec ses panoramas éblouissants, la région est vraiment idéale pour le trekking ; de la luxuriance de la végétation subtropicale aux solitudes minérales des hautes altitudes, les itinéraires vous feront également découvrir en chemin les différentes ethnies népalaises.  

Le Mont Everest :

On ne peut parler du Népal sans parler de l’Everest ! Plus haut sommet au monde, le Mont Everest, situé dans la chaine de l’Himalaya, s'élève à 8 848 mètres. Lieu sacré pour les Tibétains et les Népalais, il est entouré de quatre sommets de plus de 8 000 mètres de haut (les monts Gosanthain, Makarluh, Zhuoyo et Shishabanma) ainsi que 14 autres sommets de plus de 7 000 mètres. Cette chaîne de montagnes crée donc une frontière naturelle entre le Tibet et le Népal. Le Mont Everest enregistre en janvier, une moyenne de températures de -36°C qui peut descendre jusqu'à -60°C. En juillet, le mois le plus chaud, la température moyenne est de -19°C. Les conditions climatiques y sont donc polaires ! Fascinant les alpinistes du monde entier, son ascension nécessite un entraînement extrême. La plus importante expédition fut organisée en 1975, par une équipe chinoise de 410 grimpeurs. La région de l'Everest est la terre des Sherpas, groupe ethnique qui a migré du Tibet il y a environ 500 ans ; ils habitent principalement les deux régions de Solu et de Khumbu.

 
Télécharger la brochure complète
13-06-2019 5 Vues
(Taille du fichier: 6165 Kb)
MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM