Cambodge
Cambodge

A Propos de Cambodge

26-09-2019 3.044 Vues

Le Cambodge est un pays en forme arrondie, qui se situe à l’Est de la Thaïlande, à l’Ouest du Vietnam et au Sud du Laos. Le Cambodge est traversé du nord au sud par le Mékong et a la chance de bénéficier du fleuve Tonle Sap, qui traverse lui aussi le pays. A savoir que pendant la saison des pluies, le Mékong déborde de son lit et envahit la région alentour.

Le Cambodge, un pays tourmenté par les guerres pendant des siècles, reste une destination avec un grand paradoxe entre la beauté de ses monuments historiques, de ses temples laissés par les empires qui se sont succéder, l’horreur des conflits et des tortures … Comme vous pouvez le constater, le Cambodge détient une histoire forte. C’est à travers la terreur des Khmers rouges que s’est notamment forgée l’identité du pays et qu’est apparu les plus beaux monuments et temples de l’Indochine. Depuis l’indépendance du Cambodge, en 1953, le pays s’est fortement apaisé au niveau des tensions et en a donc profité pour s’ouvrir au tourisme. Un secteur qui ne cesse de s’accroître de nos jours et qui intéresse de plus en plus de voyageurs puisqu’il s’agit d’une destination haute en couleur et en authenticité.

En entendant parler du Cambodge, vous pensez en premier lieu au site d’Angkor, n’est-ce pas ? Connu internationalement pour ses temples, ce site archéologique est le garant de la puissance de l’empire des khmers. S’il est autant connu mondialement, c’est que cela représente un immense monument de l’histoire. En effet, Angkor a été la capitale de l’empire des Khmers du 9ème au 15ème siècle.

Le Cambodge ne cessera de vous émerveiller ! Si vous recherchez une destination afin de découvrir d’autres cultures et civilisations, ce pays vous comblera c’est certain ! Le Cambodge est un pays attachant et authentique grâce à sa population charmante et grâce à toute son histoire importante.


Bon voyage au Cambodge !

 
La culture
26-09-2019 3.044 Vues
LA CULTURE :
  • Pour les Cambodgiens, il faut rester pudique sur son style vestimentaire, en effet les touristes qui se promèneront torse nu dans les lieux pubics seront très mal vus. Lorsque vous visiterez des temples, pensez à bien vous couvrir, des épaules jusqu’au genou.
  • Dans les temples, contourner Bouddha par la gauche, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ne pas s'asseoir dos au Bouddha et ne pas pointer ses pieds dans sa direction. En aucun cas une femme ne doit toucher un moine, sinon celui-ci perdrait tous ses mérites acquis.
  • En ce qui concerne une règle de savoir-vivre, pensez à enlever vos chaussures lorsque vous entrez dans un temple ou une maison.
  • Il est vivement déconseillé de toucher la tête d’un cambodgien, en Europe toucher la tête de quelqu’un peut être perçu comme un geste amical, en revanche ce n’est pas du tout le cas au Cambodge, il s’agit pour eux d’un geste qui est très mal perçu.
  • Au Cambodge, il est très mal vu de contre-dire quelqu’un, faites donc attention à ce que vous pouvez donc dire et répondre.
  • La culture cambodgienne se découvre à travers sa gastronomie et ses festivités. C’est précisément durant les périodes de fêtes que les Khmers dévoilent leurs couleurs traditionnelles rythmées par des instruments traditionnels comme les roneat ou les grands xylophones et les chapeis, qui sont de grandes guitares courbées caractérisant la communauté khmère. 
LA NOURRITURE :
  • La cuisine cambodgienne mélange différentes influences venant du Vietnam, de la Thaïlande, du Laos ainsi que de la Chine. Il existe cependant quelques plats propres au Cambodge. Un repas traditionnel cambodgien comprendra toujours une soupe ou samla qui sera dégustée en même temps que les autres plats du repas. Les aliments de base au Cambodge sont : la soupe, le riz et les légumes.
  • Le Samla Machou Banle est une soupe de poisson très populaire qui a un léger goût aigre; version moins épicée de la traditionnelle soupe aigre-douce de Thaïlande. Il existe d’autres soupes telles que le Samla Chapek (soupe de porc au gingembre), le Samla machou bangkang (soupe de crevettes) ou le Samla ktis (soupe de poisson au lait de coco et à l’ananas). Les salades cambodgiennes sont très répandues et se différencient beaucoup des salades froides traditionnelles en Europe. Par exemple, vous pouvez trouver le Phlea sach ko : il s’agit d’une salade de bœuf et de légumes, parfumée au coriandre et aux feuilles de menthe et de citronnelle. Ne loupez pas également les populaires nouilles de riz, sauce coco (Khao Phoun). Comme dans la plupart des pays de tradition bouddhiste, la cuisine végétarienne est très répandue au Cambodge.
  • La bière est une boisson également très populaire au Cambodge. La principale marque locale est la “Angkor Beer”, produite en collaboration avec une compagnie australienne à Sihanoukville. La « Angkor Stout » est la seule bière brune du pays. Vous y trouverez également d’autres marques de bières connues dans les principaux restaurants des grandes villes ainsi que dans les sites touristiques, telles que la Tiger Beer, la Heineken ou la San Miguel.
  • En ce qui concerne les fruits, c’est le paradis des tropiques : papayes, jacquiers, noix de coco, mangoustans (coque brun-violet au fruit blanc laiteux très parfumé), fruit du dragon (peau rose fuchsia avec d'étranges pétales, chair gris clair acidulée, parsemée de minuscules graines noires) au goût peu prononcé, et bien sûr les durians ! Sans oublier, les mangues qui sont, dirons-le, totalement exquises car elles n'ont pas le même goût qu'ailleurs.

 
Avant de partir
26-09-2019 3.044 Vues
Avant de partir :
 
PASSEPORT & VISA :
  • Afin de pouvoir entrer sur le territoire cambodgien, vous devez être muni impérativement d’un passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour. Votre passeport doit contenir au moins une pleine page vierge.
  • Les visiteurs entrant au Cambodge par avion pourront obtenir leur visa de tourisme très rapidement et très facilement. Il vous sera délivré à votre arrivée, à l’aéroport de Siem Reap ou de Phnom Penh, pour une durée de 30 jours. Prévoir une photo d’identité et 35 USD (il est impossible, à ce jour, de payer en euros, prévoyez donc bien des dollars).
  • Avant de partir, nous vous conseillons de photocopier tous les documents importants (passeport, factures du matériel électronique, police d’assurance, billets d’avion, permis de conduire …).
  • Pour information, si vous voyagez auparavant au Vietnam ou au Laos, et que vous arriviez au Cambodge via la route, vous devriez obligatoirement obtenir votre visa avant de traverser les frontières, car aucun poste de frontière cambodgien ne sera en mesure de fournir des visas.
SANTÉ et VACCINS :
  • Aucun vaccin n’est obligatoire pour visiter le Cambodge, cependant, nous vous conseillons d’être à jour dans toutes vos vaccinations classiques (diphtérie, tétanos, typhoïde, poliomyélite, méningite, fièvre typhoïde, hépatites).
  • Certaines personnes recommandent de se faire vacciner contre l’hépatite A et B et contre l’encéphalite japonaise surtout si vous vous rendez en zone rurale en période de mousson. Pour savoir si ces vaccinations sont pertinentes dans votre cas, prenez rendez-vous dans un centre de vaccination.
  • Il est important de se protéger du paludisme, qui est une maladie transmise par les moustiques. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant. Veillez à ne pas oublier des répulsifs antimoustisques pour votre plus grand confort.
  • N’hésitez pas à prévoir une petite trousse de pharmacie avec quelques produits élémentaires, cela vous sera d’une grande utilité en cas de premier secours.
  • A savoir : L’infection la plus fréquente reportée est l’hépatite A qui peut être transmise par l’alimentation et l’eau. L’hépatite B se transmet par le sang et la salive. Les problèmes de santé les plus répandus chez les voyageurs restent les problèmes digestifs et les diarrhées, qui peuvent être traités en évitant les plats épicés et en buvant beaucoup d’eau.
 CLIMAT :
  • On retrouve deux saisons bien distinctes au Cambodge : une saison hivernale, appelée aussi mousson du nord-est (de novembre jusqu’à mars) qui se traduit par un temps sec et doux, et une saison estivale, appelée aussi mousson du sud-ouest (d’avril à octobre) qui est quant à elle une saison chaude et humide.
  • En ce qui concerne les températures, de novembre à février la température moyenne est de 27°C environ alors qu'en été, de juin à septembre, le thermomètre peut vite monter au-dessus des 35°C. Vous l’aurez bien compris, quel que soit le moment de l’année, n’oubliez pas crème solaire et chapeau !
  • Les précipitations se font rares en décembre, janvier et février, c’est pour cela que les mois les plus favorables de l’année pour visiter le Cambodge sont les mois de janvier et février.
  • La ville d'Angkor et ses célèbres temples, située au nord-ouest du pays, se visite de préférence durant la saison sèche, de novembre à mars. Durant cette période, le taux d'ensoleillement est très élevé et les pluies se font rares.
  • A noter que le mois d'avril peut être une très bonne alternative pour profiter d'un climat agréable au Cambodge, même s’il reste tout de même un peu pluvieux. C'est l'une des meilleures périodes pour partir au Cambodge en évitant les foules touristiques et en profitant de tarifs plus attractifs.
DÉCALAGE HORAIRE :  +5h00 de décalage en été et +6h00 en hiver, par rapport à la France.
 
ASSURANCE :

Tous les voyageurs ont l’obligation de souscrire à une police d’assurance pour leur voyage avant de participer à nos tours. Bien qu’il existe des cellules de soins de standard internationaux à Phnom Penh, le pays manque clairement d’infrastructures et matériels dans des cas de maladies ou de blessures graves. Nous vous conseillons aussi de prévoir une bonne assurance maladie ainsi qu’une assurance de rapatriement.

ARGENT :

Veillez à vous renseigner auprès de votre banque sur l’utilisation de votre carte bancaire et des frais prévus à son utilisation. Des options voyages existent, pensez donc à voyager sans frais supplémentaires !

ADAPTATEUR :

On retrouve des prises avec un système électrique de 220 volts au Cambodge, mais nous vous conseillons d’emporter avec vous un adaptateur universel car les prises peuvent être de type britannique dans certains endroits.
   

 
Sur place
26-09-2019 3.044 Vues
Sur place:
 
LA MONNAIE NATIONALE :  le riel (KHR).
  • Vous trouverez des distributeurs automatiques de billets à Phnom Penh et à Siem Reap.
  • Dans la capitale, vous vous rendrez compte qu’il est possible d’utiliser votre carte de crédit Visa ou Master dans les hôtels et restaurants.
  • Cependant, l’euro est très peu reconnu, c’est pourquoi nous vous conseillons d’emporter avec vous des dollars en espèces, où vous pourrez les changer au cours de votre voyage dans le pays. 
  • Si vous possédez des chèques de voyage, nous vous conseillons de les changer dans les banques car peu d’hôtels ou de commerces sont en mesure de le faire.
  • Le taux de change actuel est de 1 USD = 4 100 KHR.
TÉLÉPHONE :
  • Pour appeler le Cambodge depuis la France, il faut composer le 00 855 + indicatif de la ville (sans le 0) + numéro du correspondant.
  • Pour appeler la France depuis le Cambodge, il faut composer le 00 33 + numéro du correspondant (sans le 0).
BANQUES :

Vous trouverez de nombreux distributeurs automatiques dans les grandes villes mais aussi dans les petites villes et sites fréquentés par les touristes.

L’EAU : 
  • Faites très attention à l’eau que vous buvez. Ne jamais consommer d’eau du robinet, toujours boire de l’eau en bouteille et vérifier que celle-ci est bien capsulée. Il est nécessaire d’être vigilant également avec les glaçons, consommer exclusivement les glaçons à forme cubique ou avec une forme de trou cylindrique au milieu.
LE TRANSPORT SUR PLACE : 
  • Une fois sur place, vous aurez le choix entre différents modes de transports :
  • La voiture : tous les véhicules utilisés pour nos tours sont des véhicules modernes et climatisés, qui vont de la voiture classique au bus pour 45 personnes. 
  • Le bateau : des bateaux locaux de 12 à 24 places sont utilisés pour les croisières sur le fleuve Mékong.
  • Les avions : Il existe une ligne intérieure opérée par Cambodia Angkor Air qui assure des liaisons quotidiennes entre Phnom Penh et Siem Reap, ainsi qu’entre Sihanoukville et Siem Reap.
  • Le train : Une ligne de chemin de fer relie le Sud au Nord-Ouest du pays, de Sihanoukville à Poipet, en passant par Kampot, Takeo, Phnom Penh, Pursat, Battambang et Sisophon.
QUELQUES MOTS DE VOCABULAIRE UTILES : 
  • Bonjour : souo sadaï
  • Au revoir : léa haï
  • Merci : or koun
  • Pardon : somto
  • Français : barang
  • Oui : baat (par les hommes) ou chaah (par les femmes)
  • Non : tè
  • Combien ? : ponman ?
  • S’il vous plaît : som
  • Je m’appelle… : khniom tchmo…
 

   
Attractions
26-09-2019 3.044 Vues
 
 
Le Cambodge, c'est Phnom Penh, une capitale pleine de charme et chargée d'histoire, c'est aussi le Nord-Est et ses très beaux paysages de campagne, ses vestiges qui vont de l’époque pré-Angkorienne, comme Vat Nokor, à l'époque coloniale… et c'est aussi, bien sûr, Angkor, l'hallucinant spectacle, « rêve de pierre surgi là au coeur de la  forêt tropicale » qui l’assaille ; combat incessant des hommes avec la nature pour sauver le témoignage du génie des peuples khmers. Le Cambodge c'est aussi un peuple qui a beaucoup souffert et dont la sérénité retrouvée n'a d'égale que la gentillesse qu'ils témoignent aux visiteurs étrangers.
 
LES ATTRACTIONS
  1. Phnom Penh et Sihanoukville
  2. Les provinces
  3. Siem Reap et Angkor Vat
  4. Angkor Thom
  5. Groupe des Roluos
  6. Banteay Srei et Kbal Spean
  7. Le lac Tonle Sap
PHNOM PENH ET SIHANOUKVILLE
Phnom Penh :
La ville occupe une situation géographique stratégique, puisqu’elle se situe au point de convergence de 3 fleuves : le Mékong, le Bassac et le Tonle Sap. Autrefois un centre de commerce en pleine effervescence durant l’occupation française, Phnom Penh est aujourd’hui le nouveau centre politique et financier du Cambodge. Son riche passé historique d’influences khmère et française est visible dans beaucoup de temples et de bâtiments coloniaux de toute sorte.
Les principales attractions touristiques de la ville sont les suivantes:
Pagode d’Argent : La Pagode d’Argent, aussi connue sous le nom de Pagode du Bouddha d’Emeraude, grâce à la statue qui s’y trouve, fut créée par le roi Norodom en 1892. Le sol de cette pagode a la particularité d’être composé de plus de 5 000 blocs d’argent, pesant au total près de 6 tonnes !

 
 
 
Le Musée National : Le Musée National, construit dans le style khmer dans les années 1920, abrite une impressionnante collection de statues et d’objets d’art khmers. Une des pièces les plus remarquables de cette exposition est une statue en bronze datant du 6e siècle et représentant le dieu hindou Vishnu.

Le Musée Tuol Sleng (Musée du Génocide) : Ce musée est un lieu de témoignage de la tragédie humaine que connut le Cambodge dans son passé récent. Ce bâtiment était à l’origine un collège, et fut transformé à partir de 1975 en haut lieu de détention et de torture par les Khmers Rouges. De ce bâtiment, alors appelé «S-21», étaient transportées les victimes (enfants et adultes) à l’extérieur de la ville pour être exécutés aux Champs Tueurs.

Wat Phnom : C’est à cet endroit que fut fondé un monastère par une riche dame du nom de Penh en 1372, après qu’elle eut découvert 4 statues de Bouddha dans le tronc d’un arbre sur les bords du Mékong. La colline ("Phnom") sur laquelle se trouve le monastère est la seule colline de la capitale.
 
 
 
Le Monument de l’Indépendance : ce monument a été construit pour commémorer les personnes décédées pendant la guerre du Cambodge, à la suite de l’acquisition de l’indépendance vis à vis de la France en 1953. Il fut érigé en 1958 dans le style des monuments d’Angkor, et il est décoré de 100 têtes de serpents. Le meilleur moment pour admirer ce monument est en fin d’après-midi, où la lumière du soleil couchant provoque des ombres mettant en relief les fins détails architecturaux, et donne des tons orangers à toutes les structures.

Le Marché central : construit en 1937 par les Français, il s’agit du plus grand marché de Phnom Penh. Il abrite d’incroyables quantités de souvenirs, d’objets de décoration, de bijoux et marchandises de toute sorte.

Le palais royal : D’époque récente, ce palais a été inauguré en 1870 par le Roi Norodom Ier. D’inspiration khmere, il fût construit par des architectes khmers et français. Le site s’étend sur une superficie de 16 hectares. Plusieurs bâtiments sont interdits au public. La Pagode d’argent est sans doute le site le plus visité à l’intérieur.

 
Le marché de nuit (Phsar Reatrey) : Le nouveau marché nocturne de Phnom Penh, situé près des rives du fleuve, est un lieu touristique offrant une large gamme d’objets artisanaux du Cambodge tels que des soieries, des bibelots et autres souvenirs. L’ambiance y est complètement détendue et convient parfaitement à tout type de public. Dans ce marché, on pourra trouver des produits locaux fabriqués selon des méthodes traditionnelles.
 
Sihanoukville :
 
Sihanoukville au Cambodge, c'est avant tout des plages de sable blanc très propres, l'océan limpide et des palmiers à 4h de Phnom Penh la capitale. Une halte balnéaire avant ou après la découverte du Royaume du Cambodge, avec des plages ombragées équipées pour le repos, la détente et le farniente. Ces plages entrent doucement dans l'océan aux eaux bleues transparentes, non polluées de détritus ou autres déchets. Des chaises longues et parasols (non payants), de nombreux abris en paillottes et des petits restaurants qui servent du poisson frais, complètent ces plages peu connues du grand tourisme et uniquement occupées les week-ends par des habitants de Phnom Penh. Plusieurs hôtels de toutes catégories vous fourniront un hébergement de qualité. C’est un endroit idéal pour la détente et la natation sans danger !
 
 
 LES PROVINCES
C'est avant tout dans les villages à la campagne que l'on découvre le Cambodge profond. 85% des Cambodgiens vivent dans la campagne et pour la plupart ils vivent de l'agriculture ;  ils vivent souvent dans une grande pauvreté. Beaucoup cultivent du riz, mais ces cultures sont suspendues à l'importance des moussons annuelles venant du Sud ouest. Des pluies insuffisantes peuvent provoquer de très mauvaises récoltes et tous les problèmes de survie qui en découlent pour les familles.

 
Kampong Chhnang :
Une ville au charme colonial, avec ses vieux quartiers et sa zone portuaire avec des villages flottants où l'on pratique le pêche. Il y a de nombreuses maisons sur pilotis sur les rives marécageuses du lac Tonlé Sap, ainsi  qu’un grand village flottant habité par des Vietnamiens. Kompong Chhnang est située à 91 km de Phnom Penh. C'est aussi une étape pour certains bateaux rapides qui vont à Siem Reap.
 
Le Ratanakiri :
La province du Ratanakiri se situe à environ 630 km de Phnom Penh, au Nord-Est du Cambodge. Il s’agit d’une région reculée touchant les frontières du Laos et du Vietnam. Ratanakiri signifie « Montagnes aux Joyaux », nom qui fut accordé à ces lieux après que l’on eut trouvé plusieurs joyaux dans cette région.

De splendides paysages de forêts tropicales luxuriantes, de lacs, de cascades, et la présence de minorités ethniques, font tout l’intérêt de cette région. A la différence de plusieurs autres régions, le Ratanakiri est une zone qui n’est pas minée, même si des traces de guerre sont encore visibles, en particulier dans la capitale Lumphat qui fut mise à plat par les bombardements américains lors d’une vaine tentative de destruction du sentier d’Ho Chi Minh. Aujourd’hui, Ban Lung, la capitale de la province du Ratanakiri, est une ville relativement calme. Elle se situe sur un plateau dominant les lacs et forêts alentours. Le plus impressionnant de ces lacs est un lac-cratère du nom de Yak Lom. Ce dernier forme un cercle presque parfait et est très populaire auprès de la population locale, qui s’y rend le week-end pour pique-niquer et échapper à la chaleur du jour en se réfugiant sous les grands arbres qui entourent le lac.

 

 
Cette région est également connue pour ses magnifiques cascades en pleine jungle, telles que Ka Chuong ou Choa Ong. En plus de paysages fascinants, la présence de plusieurs tribus minoritaires telles que les Jarai, les Tampoun ou les Kreung dans cette région rend le Ratanakiri encore plus attrayant. En visitant les villages des Kreung par exemple, vous trouverez des petites maisons sur pilotis que l’on appelle encore des «virgin huts» ou «huttes des vierges». Ces dernières sont construites dans le but d’héberger les jeunes gens en âge de se marier et en quête d’un partenaire. Une fois le ou la partenaire trouvé(e), la maison sera détruite !
 
 SIEM REAP ET ANGKOR VAT
Siem Reap :
Siem Reap est une petite ville tranquille, récente, située à 300 km de Phnom Penh. C'est à partir de Siem Reap qu'on peut visiter le site d'Angkor et ses temples mythiques, mais aussi découvrir le lac Tonlé, le vieux Siem Reap avec ses maisons sur pilotis et ses norias, ses marchés …  Les marchés de Siem Reap sont très vivants et très colorés, et l'on trouve absolument de tout !
Au sud de la ville moderne, le vieux Siem Reap a conservé toutes les traditions cambodgiennes, ses maisons traditionnelles sur pilotis, les paillottes et les norias. Des poissons sèchent devant les maisons et la vie s'y déroule calmement au rythme des saisons. Plusieurs pagodes et monastères s’étalent le long de la route du vieux Siem Reap ; les Cambodgiens sont bouddhistes et très pratiquants.
 
Angkor Vat :
Le formidable ensemble de temples d’Angkor fut redécouvert par l’anthropologue français Henri Mouhot en 1 860 lorsqu’il tomba par hasard sur les ruines d’Angkor Thom, l’ancienne capitale khmère, lors d’une de ses expéditions. Parmi les 400 temples qui composent ce complexe, le plus célèbre et le mieux conservé est celui d’Angkor Vat.

Angkor Vat fut construit entre 1 112 et 1 152 par le roi Suryavarman II et fut dédié à Vishnu, le dieu de la préservation. Certains pensent que ce temple fut dédié au roi lui-même, car le temple est tourné vers l’Ouest, ce qui représente la mort. Il s’agit d’un des temples les mieux préservés du complexe. Son architecture et sa taille sont tout bonnement époustouflants : le mur formant l’enceinte principale mesure de 800 à 1 000 mètres de long, et le fossé censé représenter les océans du monde mesure 200 mètres de large. Les 5 tours, hautes de 55 mètres, qui dominent la scène sont censées représenter les 5 sommets du Mont Meru, montagne sacrée dédiée à la divinité hindoue Shiva. De magnifiques bas-reliefs et gravures décorent les sanctuaires intérieurs et décrivent diverses scènes épiques de la mythologie hindoue telles que le Ramayana et le Mahabharat. La galerie extérieure possède le plus long bas-relief du monde.
 
L’empire khmer s’étendit sur une période d’à peu près 600 ans, et cette civilisation atteint son zénith au début du 12ème siècle avec la construction d’Angkor Vat. Les rois fondateurs de cet empire à partir du 9ème siècle se considéraient alors comme des Devaraia (ou Dieu-Roi) avec des pouvoirs divins. Ceci impliqua la création de temples toujours plus grands dédiés à l’adoration des rois khmers. L’une des plus vieilles structures qui peut être visitée aujourd’hui est celle des Rouluos, à l’est de Siem Reap. Là, fut construit un réservoir (ou baray) par le roi Indravarman, et il y établit le temple de Preah Ko. Le fils de ce roi préféra quant à lui construire un temple sur une colline proche, aujourd’hui connue sous le nom de Phnom Bakheng. Cette colline, qui porte le même nom que le temple qui s’y trouve, est de nos jours un site favori pour les visiteurs qui désirent admirer la végétation tropicale dense et le temple d’Angkor Vat lorsque le soleil se couche.

ANGKOR THOM


Angkor Thom :
 
Angkor Thom, qui signifie littéralement « Grande Cité », fut construite au début du 11ème siècle à l’époque où les Khmers régnaient sur un vaste territoire englobant les actuels Laos et Thaïlande. Les nombreuses conquêtes territoriales qui suivirent, lors du 11ème siècle, procuraient à l’empire Khmer les ressources humaines et matérielles nécessaires pour s’investir dans la construction d’une œuvre architecturale très ambitieuse : Angkor Vat. Lors de cette longue période de construction, Angkor Vat et ses environs abritèrent jusqu’à 750 000 personnes. Par ironie du sort cependant, durant les 25 années qui précédèrent l’achèvement de ce temple, le royaume khmer tomba entre les mains des Chams, venant du Sud du Vietnam. La victoire et le règne des Cham fut de courte durée, mais elle eut de profondes conséquences. Le roi Jayavarman II, qui réussit à évincer les Chams, décida en effet d’adopter le bouddhisme comme religion nationale et se lança dans des projets hardis de construction d’une série de temples, parmi lesquels le Bayon.
 
Le Bayon :
 
Le temple principal de cette Cité est populaire de par ses colonnes ornées de plus de 200 visages de Bouddhas souriants. Les visages regardent dans toutes les directions, ce qui leur donne un côté mystèrieux.  
 
Situé au centre d'Angkor Thom, le Bayon est un temple de 3 étages et 43 m de haut. Construit au 12ème siècle par Jayavarman VII , les étages inférieurs du Bayon sont un panthéon consacré aux dieux Khmers du début de sa construction à une époque de transition entre l'hindouisme et le bouddhisme. A l'étage supérieur, on remarque que Bouddha est mis à l'honneur. De fabuleux bas-reliefs de 1 200m de long, représentant plus de 11 000 personnages sculptés, tapissent le Bayon ainsi que de très grandes fresques relatant les combats et batailles navales entre les Khmers et les Chams, sans oublier les fresques relatant la vie quotidienne.

 
Terrasse du roi lepreux :
C'est l'un des nombreux mystères d'Angkor. Cette terrasse doit son nom à une petite statue asexuée que l'on pense être la statue du roi Yasovarman qui serait mort de la lèpre. Mais l'autre explication est que cette statue représenterait Yama, le dieu des morts, et la terrasse aurait été en fait un crématorium royal. Sur le coté de la terrasse se trouve une tranchée étroite et longue et une quantité de sculptures superbes et bien conservées, représentant des Apsaras, des génies et des monstres, quantité de divinités, d'une surprenante fraîcheur et beauté. Ce couloir très long a été entièrement restauré, et chaque sculpture démontée et replaquée sur les nouveaux murs.

 
Terrasse des éléphants :
 
Construite au début du XIIIème siècle, cette terrasse en bordure du palais royal de Jayavarman VII atteint 350 m de long. Elle fut certainement construite pour assister aux spectacles donnés sur la grande place. Les éléphants sculptés sur une partie des murs (et récemment restaurés) ont donné leur nom au lieu (à voir le matin de préférence). 

 
 GROUPE DES ROLUOS
 
Les Roluos sont des temples pré-angkoriens construits entre les années 877 et 889. Situés à 13 km de Siem Reap, ce sont les premiers temples "en dur" construits par les Khmers ; ils représentent les débuts de l'art classique du Cambodge. Les temples précédents étaient tous construits essentiellement en bois et en différents matériaux légers, et résistaient peu aux années.
 
 BANTEAY SREI et KBAL SPEAN
  
Ce temple du Xème siècle, merveilleusement préservé, est le plus ravissant d'Angkor ! C'est un bijou sculpté dans du grés rose qui change de couleur suivant l'ensoleillement. Plusieurs pavillons très bien conservés dons les façades sont finement sculptées d'une multitude de motifs fleuris et de scènes de la mythologie hindoue, de véritables dentelles. L'archéologue Maurice Glaise le qualifie de "plus joli des temples Khmers" (il fut aussi rendu célèbre par le vol d'un linteau de 800 kg par André Malraux...). Baptisé "la citadelle des femmes", il est entièrement décoré de reliefs d'une perfection surprenante. Vous pourrez admirer les sculptures des linteaux de portes et leurs magnifiques détails. En continuant la route, on peut se rendre à Kbal Spean, la rivière aux milles lingams (mais rajouter 10 km de piste en mauvais état).
 
Prasat Kravan :
Dédié au dieu Vishnou, ce temple fut construit en 921 et restauré il y a une quarantaine d'année. Entièrement construit en briques d'argile, il est célèbre pour ses nombreuses représentations du dieu Vishnou. Les tours septentrionales sont ornées de bas reliefs représentant la déesse Lakshmi, l'épouse de Vishnou.

Kbal Spean :
 
Kbal Spean, connue sous le nom de "la rivière aux milles lingas", est composée de sculptures creusées dans la roche du lit de la rivière sur une longueur de 200 mètres, entre un pont et une cascade. Ces sculptures, destinées à sanctifier l'eau de la rivière, datent du XIème au XIIIème siècle.

Pour s'y rendre après avoir vu les superbes sculptures de Bantey Srei, il y a d'abord une route en terre d'une dizaine de kilomètres, et ensuite environ 40 minutes de marche dans la jungle par un petit sentier aménagé. Plusieurs centaines de "lingas" (représentation du sexe du dieu Shiva dans l'hindouisme) sont sculptés par groupes importants dans la rivière, avec des espaces sculptés d'Hanuman (le dieu singe), de Rama et Lakshmi ainsi que celle de Vishnou couché méditant dans un sommeil cosmique sur l'océan primordial. L'eau de Kbal Spean va rejoindre les rivières Siem Reap et Puok en passant par le temple d'Angkor Wat.
 
 TONLE SAP
Pour ceux qui aiment une découverte en profondeur d'un pays, la route du lac, ainsi qu'une balade en bateau à la rencontre des villages de pêche flottants, sont des visites incontournables au même titre que les temples. C'est un des endroits où l'on se trouve au plus prés de la vie cambodgienne et au contact de leur réalité de tous les jours. Ici, toute la vie se déroule autour de l'eau. Très poissonneux, paradis des pêcheurs, il abrite des villages lacustres depuis la nuit des temps. Une grande partie des marchandises arrivent par le lac et c'est le poumon de Siem Reap, car les grandes routes pour rejoindre les autres villes sont en trop mauvais état. C'est le plus grand lac du Cambodge et sa "mère nourricière". Sur le lac Tonlé Sap se trouve également une réserve ornithologique importante, avec parmi les nombreux oiseaux des pélicans, cigognes et grands marabouts.
 
  
Télécharger la brochure complète
26-09-2019 3.044 Vues
(Taille du fichier: 6803 Kb)
MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM