Yunnan
Yunnan
Attractions
19-09-2023 16.800 Vues

Loin des fastes de l'Empire du Milieu, il existe une autre Chine, pleine de charme et d'exotisme, aux accents tropicaux, celle des montagnes et hautes collines du Yunnan. Certes, l'influence du reste du pays s'y fait sentir, mais l'originalité du Yunnan réside avant tout dans le mélange fécond des cultures d'origine tibétaine et mongole à celle des ethnies locales – Baisha, Dongba, Yi et Hani – sans oublier les influences des pays voisins, Vietnam, Laos et Birmanie. Une culture originale qui s'inscrit aussi dans des paysages grandioses dus au patient labeur de l'homme comme les rivières en terrasses de Yuanyang, aux terribles forces de la nature comme les gorges du saut du Tigre ou à l'alliance subtile de l'art de l'homme et de la générosité de la nature… Un voyage qui restera une expérience inoubliable !

LES ATTRACTIONS

Kunming

Dali

Lijiang

Les fresques de Baisha

Les Gorges du saut du tigre

Shangri La

Xizhou

Shaxi

Shilin « la Foret de Pierre »

Jianshui

Yuanyang

Baoshan

Tengchong

Xichuangbanna

KUNMING

Kunming, baptisée à l'origine Yunnanfu, se situe au centre du plateau du Yunnan, à 1 800 m d’altitude. C’est la porte d’accès la plus directe à la Chine du Sud-Ouest. Surnommée la "cité de l’Éternel Printemps" en raison de la douceur de son climat, c'est une ville moderne, étalée dans une large plaine, près du lac Dian.

La fondation de cette ville date de l'époque de la dynastie Han (206 av. J.-C.-220 apr. J.-C.). Kunming ne devint cependant une ville qu'au XIIIe siècle. La ville de Tuodong a été renommée Kunming sous la dynastie Yuan en 1276.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Kunming est le centre interallié de commandement militaire pour le Sud-Est asiatique, qui regroupe les Américains, les Britanniques, les Chinois et les Français. De Hanoi à Kunming, le chemin de fer français du Yunnan existe toujours et permet encore de descendre jusqu'au sud du Vietnam ; ce chemin put ravitailler la Chine nationaliste à l'époque. 

Les visites :

Temple de Yuantong (Temple de la compréhension de toute chose) : ce temple a été construit durant ce que beaucoup considèrent comme l’age d’or de la Chine, la Dynastie Tang. Semblant flotter sur le Lac d’émeraude, l’ambiance y est sereine, éthérée.

On entre dans le Temple de Yuantong par un portique gardé par deux lions de marbre à l’allure féroce. Sur la porte sont peints les 4 caractères chinois signifiant « lieu saint de la compréhension de toutes choses ». A l’intérieur, ce temple est constitué de différents bâtiments monastiques et pavillons disposés en carré. Parmi ceux-ci, le pavillon principal, Daxiong Baodian, dont les poutres et les piliers sont joliment décorés de même que les portes du temple qui sont ornées de splendides calligraphies. Ce pavillon abrite de magnifiques statues de Bouddha de la dynastie Ming. Il y a également le pavillon Tongfo Dian, offert par le gouvernement thaïlandais et qui renferme une statue Sakayamuni en bronze. Au centre de cet ensemble monastique se trouve un bassin d’eau, sur lequel se dresse au centre un pavillon octogonal dédié à la déesse Guanyin dont une statue est conservée à l’intérieur.

Le parc du Lac d’émeraude : situé en plein cœur de la ville de Kunming, capitale de la province du Yunnan, c’est un lieu agréable pour la promenade. Il est fréquenté dès les premières heures du lever du soleil par de nombreux habitants locaux venant quotidiennement s’exercer au tai chi, jouer à des instruments de musique traditionnels tels que le erhu ou encore se retrouver pour partager une partie de mahjong ou de jeu de go. Dans le parc se trouvent de nombreuses petites pagodes aux couleurs chatoyantes, sous lesquelles vous pouvez vous reposer tout en profitant de la vue sur le lac d’émeraude recouvert de fleurs de lotus. Rien de tel qu’une promenade en pédalo sur le lac pour apprécier la tranquillité des lieux !

DALI

Au nord-ouest de la province du Yunnan, la préfecture de la minorité locale Bai de Dali se trouve au carrefour des réseaux de routes vers la Birmanie (Myanmar) et le Tibet, entre les villes de Kunming et Lijiang.

La fameuse montagne Cangshan se trouve à l’ouest, et le lac d’Erhai à l’est de la ville. Dali est un point incontournable pour ses cultures et paysages naturels dans tout voyage au Yunnan. La ville antique de Dali est entourée des enceintes carrées et de quatre portes imposantes coïncidant avec les quatre points cardinaux. La ville est carrelée par des rues piétonnes bordées de nombreux magasins de joyaux, de textiles, de thé et de produits de l’artisanat …

Dali est très connue pour son marbre, exposé en tableaux dans tous les magasins de la vieille ville. Quand vous flânez dans l’ancienne ville de Dali, il ne faut pas rater le parc au centre-ville des rues dallées, vous y verrez les gens qui jouent au mah-jong ou aux cartes. Vous y apercevrez aussi des oiseaux en cage sur les arbres, cadençant le jeu de leur maître par leur chant. Il vaut mieux s’écarter des rues touristiques et prendre de petites allées, pleines de vie et de surprises!

Produits d'artisanat à base de marbre : le polissage de marbre de Dali fait apparaître des veines dont les formes font penser aux cascades d’eau, aux montagne ou aux nuages des estampes chinoises classiques. Les marbres de Dali, surnommés "pierres de rêve", décorent les meubles de salon et constituent même certains murs de grandes maisons. 
 

LIJIANG

Lijiang est située au nord-ouest du Yunnan, entre le plateau Yunnan -Guizhou et le plateau Qinghai- Tibet, à 527 km de la ville de Kunming. Au nord se trouve Shangri-la, au sud se trouve Dali, à l’ouest se trouve la préfecture autonome de Lisu du fleuve Nujiang. 

Lijiang est un haut lieu touristique de la Chine, très appréciée de la plupart des voyageurs étrangers. L’altitude du centre-ville de Lijiang est de 2418 m. L’ancienne ville de Lijiang est une des quatre anciennes villes bien conservées de la Chine (les trois autres anciennes villes sont la ville de Langzhong de Sichuan, la ville de Pingyao de Shanxi, la ville de Shexian d’Anhui). La conservation remarquable de son patrimoine l’a ainsi fait reconnaitre comme « Patrimoine Culturel Mondial » par l’UNESCO en 1997.

Enfin, comme le reste de la province, Lijiang est représentée par une large palette de minorités ethniques, au nombre de 12 ; on compte par exemple les Naxi (qui représente 60% de la population), les Bai, les Yi ou encore les Lisu. 
 

LES FRESQUES DE BAISHA

 
 

Le village de Baisha se trouve à 10km au nord de la ville de Lijiang ; c’est un ancien et très joli village, la première colonie des habitants Naxi, le lieu d’origine du chef de tribu du clan Mu, et aussi le premier centre politique des minorités Naxi. 

Les fresques de Baisha, qui datent du début de la dynastie Ming, ont été peintes sur une période de plus de 300 ans, jusqu’à la dynastie Qing. À ce moment-là, le chef de la tribu, Mu Wang, employa quelques peintres des Han, des peintres tibétains et des peintres de la minorité ethnique Bai, ainsi que des disciples de Dongba et taoïstes pour créer et finir ces peintures. Les fresques du monastère de Dabaoji sont les essences de Lijiang, elles sont complètement conservées, il y a des statues taoïstes et bouddhistes, et également des statues du bouddha tantrique du lamaïsme. Il y a des inscriptions en chinois et en langue tibétaine. Ces peintres percèrent les limites religieuses, et décrivirent la vie sociale et la situation de la production des habitants de Naxi de façon réaliste. 
 

LES GORGES DU SAUT DU TIGRE

Les Gorges du Saut du Tigre, d’une longueur de 17 km, sont l'un des canyons les plus impressionnants et les profonds au monde. Cet immense canyon, au fond duquel se faufilent les eaux bouillonnantes du Jinsha Jiang, se trouve dans la province du Yunnan, à environ 60 kilomètres au nord de la ville de Lijiang.

A certains endroits des gorges, la largeur au-dessus du précipice ne fait qu’une trentaine de mètres. Selon la légende chinoise, au point le plus étroit de la gorge, un tigre voulant échapper à un chasseur qui le poursuivait aurait sauté, d’un grand bond, les 30 mètres qui le séparaient de l’autre rive, d’où le nom des « Gorges du Saut du Tigre » !

Vous pouvez longer la totalité des gorges à pied, via un sentier de randonnée qui va de la ville de Quiaotou à celle de Daju. Vous y croiserez, sur le chemin, des habitants de l’ethnie Naxi qui vivent dans des petits hameaux disséminés le long des gorges. Sur ce sentier, vous aurez également l’occasion de découvrir une riche biodiversité, de nombreuses chutes d’eau ainsi que de splendides vues sur les gorges. Prenez le temps d'y admirer, au loin, les cimes enneigées des monts Haba et de la montagne du Dragon de Jade. Cependant, soyez prudents, car les gorges deviennent dangereuses aux mois de juillet et août à cause des glissements de terrain provoqués par les pluies saisonnières. 
 

SHANGRI LA

La préfecture tibétaine autonome de Shangri-La de Diqing est située au nord ouest du Yunnan, proche du Sichuan et du Tibet, et compte trois comtés, Zhongdian (Shangri-la), Dêqên, et Weixi, sous sa juridiction. 

La préfecture de Shangri-la possède des frontières communes avec celles de la province du Sichuan, du Tibet mais également avec la Birmanie. Le comté de Shangri-la a porté le nom de Zhongdian jusqu’en 2001, date à laquelle, dans un but touristique, il fut rebaptisé Shangri-la, un nom issu du célèbre roman « Horizon Perdu » de James Hilton où Shangri-la est une vallée mythique au fin fond du Tibet et siège d’une société décrite comme parfaite par l’auteur. 

La région est idéale pour les amateurs de randonnée qui découvriront de splendides paysages de montagnes dont les plus célèbres sont les montagnes Meili, Baimang, Haba ainsi que le glacier de Mingyong. La nature y offre de magnifiques coins de paradis, comme les terrasses Baishuitai ou encore les réserves naturelles de Napahai et de Bitahai, de véritables havres de paix pour les animaux ainsi que pour les habitants issus de diverses ethnies locales telles que les tibétains, Naxi, Yi et Lisus. Dans ce comté, vous découvrirez les danses folkloriques et coutumes matrimoniales de ces minorités ethniques, mais également des fabrications artisanales comme les vêtements en laine de Yak. 

Dans les villes principales Deqin, Weixi, et de Zhongdian chef-lieu du comté, il y a de nombreuses possibilités de visites de sites touristiques tels que des monastères tibétains, des parcs qui abritent lacs et pagodes, des musées sur les minorités ethniques, des marchés locaux et tant d’autres. Le comté de Shangri-la renferme beaucoup de richesses culturelles et naturelles. Si vous faites un voyage au Yunnan, il est impératif que vous alliez à Shangri-la!

 

Le parc national de la vallée de Shangri-la se situe à 110 km au nord-ouest du comté de Shangri-la, et à 220 km du sud du site naturel de Daocheng de la province du Sichuan, à une altitude de plus de 3000 m, où l’environnement écologique est bien protégé.

XIZHOU

Historiquement, Xizhou était un lieu essentiel pour les affaires militaires durant la période du royaume Nanzhao. Le côté industriel et commercial de la ville était en plein développement, et la ville était l’un des centres des affaires les plus importants du Yunnan.

Xizhou est un bon endroit pour observer la culture et l’architecture typique de la minorité Bai. Une cour caractéristique des résidences Bai consiste en 3 pièces à l’est, au nord et à l’ouest puis en un mur décoratif au sud. Ces résidences ont généralement des poutres sculptées, des avant-toits relevés avec de jolies peintures vertes, dorées, bleues et blanches.

Xizhou est aussi la ville des broderies et des teintures à la cire qui peuvent être employées pour décorer des chaussures, des chapeaux, des vêtements, des tissus de maisons et des tapisseries. Faites un tour dans le marché de Xizhou, vous y verrez toutes sortes de produits, de l’épicerie et des biens de consommations courants jusqu’aux objets faits main. Le plus intéressant reste l’essayage de la robe traditionnelle des femmes de la minorité Bai. Plusieurs festivals Bai ont lieu à Xizhou, presque un par mois. L’un des festivals les plus étonnants s’appelle le festival des Trois Esprits en avril. Les jeunes se réunissent pour choisir leurs amoureuses et futures femmes. Pendant le festival, les habitants font toutes sortes de danses Baies vêtus de leurs costumes traditionnels.
 

SHAXI

Shaxi joua autrefois un rôle important, celui de carrefour sur la route des caravanes du thé et des chevaux, branche importante de la Route de la Soie. Il y a juste 1000 ans, cette ville allait devenir le nœud prépondérant entre le Tibet et le Sud-Ouest de la Chine. En échange du thé du Yunnan, les Tibétains échangeaient leurs fameux chevaux aux officiels de la dynastie Song dans tout le Sud et l’Est de la Chine, pour les aider dans leur défense contre les invasions venues du Nord. La route des caravanes du thé et des chevaux naquit alors, et Shaxi devint un centre important d’échange le long de cette route.

Même si aujourd’hui les échanges entre le Tibet et la Chine ne s’effectuent plus par cette route, Shaxi garde cette ambiance de ville carrefour commerçante. Ces vieilles rues pavées ressemblent encore à celles d’il y a 1000 ans. Les minorités de la région, particulièrement les Bai et Yi, se retrouvent toujours tous les vendredis au centre du village. Descendant des montagnes environnantes, ils échangent leurs biens avec d’autres commerçants ou particuliers à travers les vieilles rues de Shaxi.

L’UNESCO a récemment classé Shaxi dans la liste des 100 sites les plus en danger à travers le monde, si bien que Shaxi a vu arriver récemment les fonds nécessaires pour préserver son patrimoine culturel et architectural.

SHILIN « LA FORET DE PIERRE »

La forêt de pierres de Shilin, occupant une surface de 26 000 ha, est située à environ 120 kilomètres au sud-est de la ville de Kunming. Seuls 80 ha sont cependant accessibles aux visiteurs.  Ces aiguilles rocheuses de 5 à 30 m sont une véritable curiosité de la nature ; elles sont dues à l’érosion par le vent depuis plus de 200 millions d’années. C’est un magnifique paysage karstique, unique dans la région, qui vaut vraiment le détour !

Ses pics calcaires, aux formes et aux tailles dissemblables, ont suscité l’imagination des résidents locaux de la minorité Sani. Ainsi, l’un de ces pics représenterait Ashima, leur héroïne nationale incarnant toutes les vertus de la femme Sani. D’après la légende, un ogre désirait qu’Ashima épouse son fils mais celle-ci refusa. En conséquence, l’ogre la kidnappa. Le frère d’Ashima vint la sauver des griffes de l’ogre qui, pour les empêcher de fuir, provoqua une inondation qui fut mortelle pour Ashima. L’âme de cette dernière se serait alors réfugiée dans le rocher qui porte depuis le nom d’Ashima. Deux autres pics symboliseraient un vieillard en promenade et une femme attendant son époux.

Venez-vous perdre à l’intérieur de ce labyrinthe naturel de pierres à la végétation luxuriante, où vous serez accueilli par des jeunes filles en costume de la minorité ethnique Sani. Vous pourrez emprunter un parcours aménagé à travers ces pics et se terminant sur un pavillon en hauteur qui offre une magnifique vue panoramique sur l’ensemble de la forêt de pierre. Ou alors, vous pourrez choisir de vous éloigner des sentiers battus afin de vous aventurer dans cette jungle de pierre qui entretient une atmosphère magique. La visite de la forêt de pierre demande de 2 à 3 heures. Comme c’est un site très réputé en Chine, il y a toujours beaucoup de visiteurs dans la journée, surtout dans l’après-midi.

JIANSHUI

Une des plus belles villes anciennes du Sud du Yunnan, Jianshui est située à 210 km au Sud de Kunming et globalement à mi-chemin entre Kunming et Yuanyang. Si Jianshui ressemble au premier coup d’œil à n’importe quelle autre ville chinoise que l'on visite lors d'un voyage en Chine, elle n’en recèle pas moins de trésors, à commencer par le temple de Confucius, le deuxième plus grand de Chine. Une balade dans l’ancien quartier de Jianshui vous plongera au cœur d’un village chinois préservé, au premier rang duquel se trouve la résidence de la famille Zhu, superbe demeure traditionnelle où nous vous conseillons de passer la nuit. En dehors de la ville se trouve une autre ancienne demeure, celle du clan de la famille Zhang, dans le joli village de Tuanshan. Tous ces sites font de Jianshui une étape idéale entre Kunming et Yuanyang ! 

Le temple de Confucius de Jianshui est le deuxième plus grand en Chine après celui de Qufu, le pays natal du grand maître Confucius. Ce temple fut construit en 1285. Après 50 réfections, il couvre une superficie de 76 000 m². Ayant une histoire longue de plus de 700 ans, ce temple est très bien conservé. Son style de construction se conforme à celui du temple de Confucius de Qufu dans la province de Shandong. Les axes du nord et du sud sont symétriques, les bâtiments individuels sont bien distribués. Il possède de 37 bâtiments principaux. Il est grandiose et bien structuré.

YUANYANG

Les rizières en terrasse de Yuanyang s'étendent sur une vaste superficie au sud de la rivière Rouge, dans les districts de Honghe, Yuanyang, Lvchun et Jinping de la province du Yunnan. Yuanyang est le plus important, il possède plus de 11 300 ha de rizières en terrasse. Tout le district Yuanyang est une région montagneuse, dont la plupart fut exploitée en rizières par les minorités Hani. Les pentes des rizières en terrasse varient de 15 à 75 degrés. Une rizière peut posséder jusqu’à 3 000 terrasses !

Les rizières en terrasse de Hani du district Yuanyang se composent de trois points importants : le point de Bada, comprenant les villages de Qingkou, Quanfuzhuang, Malizhai et Zhulu, avec plus de 1 000 ha de rizières en terrasse ; le point de la bouche du Tigre, comprenant les villages de Mengpin, Dongpu, Amengkong et Baoshanzhai, avec plus de 400 ha de rizières en terrasse ; et le point de Duoyishu, comprenant les villages de Duoyishu, Aichun et Dawazhe. Les vastes rizières avec les forêts, les montagnes et les nuages, composent une immense peinture naturelle. 

À Yuanyang, les minorités Hani habitent de 1 400 à 2 000 m d'altitude en montagnes, le climat est assez doux. Les ancêtres des Hani commencèrent à défricher les terres sauvages pour les transformer en rizières en terrasse il y a plus de 1200 ans. Les minorités Hani ont construit 4 653 canaux d'irrigation, dont 622 canaux peuvent irriguer chacun plus de 3 ha.

On repique au mois de mai, on récolte au mois de septembre, et on arrose les rizières à partir de décembre. Donc la meilleure saison pour les photographes est du mois d'octobre jusqu'à mars, et surtout en février car toutes les montagnes sont couvertes par les fleurs multicolores (mais il faut bien se couvrir à cause de la grande différence de température entre le matin et le soir).

BAOSHAN

C’est un village de l'ouest de la province du Yunnan en Chine, situé entre la frontière de la Birmanie et le fleuve Mékong, dans une région d'élevage. Baoshan a une longue et riche histoire. Autrefois, le village était une étape importante sur l’ancienne route sud-ouest de la soie. 

Avec un paysage aux alentours magnifique, le village a gardé son aspect traditionnel et chaleureux. De là, vous pourrez observer la magnifique vue et vous plonger dans le passé de l’ère de la route de la soie.

TENGCHONG

Le comté de Tengchong est l'un des plus beaux de l'ouest du Yunnan.

Il y a de nombreuses visites à faire parmi les volcans, les sources chaudes, le parc Laifeng, la rivière Dieshui, les montagnes Longtai et Yunfeng, la Tombe des Funérailles d’Etat, et Heshun, village des Chinois d’Outre-mer… C’est aussi une région riche en ressources minières dont le jade et d’autres pierres précieuses.

Situé à la base de la montagne Leifeng, le comté de Tengchong est principalement constitué de volcans et de sols magmatiques.  On y trouve plus de 80 sources de vapeur, d’eau chaude, et d’air chaud. Les lieux géothermiques les plus célèbres sont le champ calorique Ruidian, les sources chaudes de Shiqiang, l’étang Liuhuang, et les sources Huanggua et Zaotanghe. Ils présentent chacun des phénomènes différents. Il y a les sources d’acide carbonique et soufre, entourées d’une végétation luxuriante ; les sources d’acide sulfurique, avec absence de toute végétation ; les sources de dioxyde de carbone et sulfure d’hydrogène produisant des fumées toxiques fatales à toute faune ; les sources d’acide carbonique et soufre, quant à elles, sont bénéfiques pour la santé.

Dans le parc Laifeng, sur la montagne du même nom, on peut visiter un musée historique, un hall des reliques historiques et un hall de la géomorphologie. Sur le versant nord de la montagne Laifeng, se trouve la Tombe des Funérailles d’Etat où des milliers de soldats chinois, victimes de la guerre sino-japonaise, ont été enterrés. La Triple Echelle des Nuages et le temple taoïste, se trouvant à mi-hauteur de la montagne Yunfeng, sont également des sites à ne pas manquer.

XISHUANGBANNA

Située à la frontière avec le Vietnam, le Laos et le Myanmar, la région du Xishuangbanna représente la région la plus tropicale pour tout voyage en Chine. Avec ses forêts, sa jungle luxuriante, ses champs de canne à sucre, ses bambous et ses jolis villages de minorités, on pourrait se croire dans n’importe quel pays d’Asie du Sud Est. Mais c’est toujours la Chine, les Han comptent ici pour 30% de la population locale. Les 70% restant sont constitués par les nombreuses minorités présentes, comme les Bai majoritaires, ou encore les Hani, Lahu, Yi, Bulang, Jinuo ou Yao. Jinghong n’est par le site le plus intéressant.

A votre arrivée dans la capitale du Xishuangbanna, dirigez-vous dans la campagne environnante, pour découvrir lors d’une randonnée ou d’une exploration à la journée ces formidables minorités, et leurs beaux villages et marchés !

MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM