Thailande
Thailande
La culture
02-08-2022 9.309 Vues
POPULATION :
 
  • La Thaïlande est composée d’une mosaïque de peuples, dont les Thaïs qui sont l’ethnie principale. On ne dénombre pas moins d’une vingtaine de groupes ethniques différents venus aussi bien de Chine que du Cambodge ou de la Birmanie, tels que les Karen, les Lahu, les Shan ... Ce creuset de peuplement contribue à faire de la Thailande un pays culturellement riche et varié.
  • Les Thaïlandais sont un peuple accueillant et chaleureux, d’où le surnom qui leur est attribué, « le pays du sourire ». Concernant les loisirs, la ligne de conduite des Thaïlandais est de s’amuser avant tout. Cela peut aller d’une danse de drame masqué (Khon), à un orchestre de musique traditionnel, en passant par un match de boxe thai, le plaisir est toujours de se divertir.

RELIGION :

La vie des Thaïlandais est façonnée par le bouddhisme : en effet, plus de 95 % de la population est bouddhiste ! Ceci explique le nombre incroyable de temples et de pagodes en Thaïlande. Le bouddhisme thaï est un peu particulier, il est issu d'un courant du sud du Sri Lanka (Theravada) ; les Thaïs ont également été influencés par l'hindouisme. Dans le sud de la Thaïlande, on trouve aussi des musulmans Thaïs.

Le temple bouddhiste joue un rôle essentiel dans la vie des thaïs, en particulier à la campagne où le temple permet d’éduquer les plus jeunes, soigner les personnes malades, apprendre les nouvelles du monde extérieur, voire même trouver un travail.

QUELQUES FETES IMPORTANTES :

  • Fête de Songkran - Nouvel An : c’est le commencement de l’été en Thaïlande, il s’agit de la fête la plus attendue de l’année. Le rituel important de la célébration est le fait de jeter de l’eau sur les autres passants dans la rue, au moyen de pistolets à eau, de tuyaux, de tonneaux ... L’eau qu’on jette contient de l’eau ayant servi au nettoyage des bouddhas ; on asperge également de l’eau parfumée sur les mains des plus âgés. En plus de jeter de l’eau, on jette aussi de la poudre.
  • La fête du Loy Krathong est également une célébration importante pour les thaïs. Celle-ci a lieu au douzième jour du calendrier lunaire, soit généralement en novembre. Le Krathong est un petit radeau traditionnel et Loy signifie flotter. Ainsi le Loy Krathong désigne un petit radeau, composé de fleurs, d’encens, de bougies, et d’un morceau de bananier, que l’on dépose dans l’eau, afin d’oublier ses malheurs, ses soucis et ses mélancolies.
QUELQUES REGLES DE SAVOIR-VIVRE :
  • En Thaïlande, il n’est pas courant que les hommes et les femmes montrent leur affection l’un envers l’autre en public. Ainsi, il est relativement rare de voir des couples s’embrasser ou se tenir la main dans la rue.
  • Il est très mal vu de montrer son impatience ou son énervement. En effet, ce n'est pas pour rien que la Thailande est surnommée "le pays du sourire" !Montrer vos émotions négatives serait perdre la face.
  • Il est également d’usage d’ôter ses chaussures lorsque l’on rentre dans une maison ou dans un temple, et de franchir le seuil sans y déposer le pied.
  • Dans les temples, parlez à voix basse et évitez de toucher les objets de culte (statuettes de génies et bouddhas). Portez des vêtements recouvrant les épaules et les jambes.
  • De nombreuses coutumes thaïes sont liées à la position des moines dans la société. Ceux-ci ne doivent pas entrer en contact physique avec une femme. Pour leur faire des offrandes, celles-ci placent leurs dons directement dans leur bol, à leurs pieds ou sur un tissu placé sur une table ou par terre. Dans les temples, les moines vont s’asseoir sur la plate-forme la plus élevée.
  • Une des coutumes thaïes est le « Waï», geste de salutation très semblable au Namaste des Indiens. Utilisé pour le bonjour, l’adieu, il apparait sous différents styles qui ont tous la même signification : normalement un thaï fait une «révérence» avec les mains jointes comme un geste de prière.
  • Il est vivement déconseillé de toucher la tête d’un Thaïlandais. En Europe, toucher la tête de quelqu’un peut être perçu comme un geste amical, en revanche ce n’est pas du tout le cas en Thaïlande, il s’agit pour eux d’un geste qui est mal perçu. En effet, les Thaïlandais estiment que la tête est sacrée puisqu’elle est le siège de l’âme. A l’inverse, les pieds sont impurs.
  • À table, ne plantez jamais les baguettes dans un bol rempli de riz. Il s’agit en effet d’un rituel que l’on fait pour les morts.
LA NOURRITURE :

La cuisine thaïlandaise, bien que semblable en certains points à celle de ses voisins chinois, indiens et birmans, se démarque par des saveurs et des ingrédients originaux, tels que le curry, la menthe, la citronnelle, la coriandre ou encore le basilic rouge. Elle rencontre un succès croissant à l’étranger ! Pour un palais occidental, cette cuisine est très épicée.

La cuisine thaïlandaise mélange de nombreuses saveurs :

  • Le sucré : des fruits, du sucre...
  • L’épicé : l’usage du piment est très répandu dans la cuisine thaïlandaise.
  • L’aigre : du vinaigre, des citrons, des tamarins...
  • Le salé : de la sauce de soja, de la sauce de poisson...
La cuisine thaïlandaise n'est pas uniforme d'un bout à l'autre du pays. Ainsi, les plats du sud, comme le curry jaune et le curry de rognons et poissons, sont les plus relevés. Dans les plaines du centre, la nourriture est plus douce, telle le sauté de poulet aux feuilles de basilic. Au nord, on retrouve une grande influence de la cuisine birmane, telle que dans le célèbre potage au curry et nouilles, le kaoh soi. Quant au nord-est, sa cuisine est dérivée de la cuisine laotienne et, bien que considérée à l'origine comme une cuisine paysanne, elle gagne de plus en plus en popularité et certains délices, comme la salade de papaye, som tam, sont connus et appréciés au-delà de ses frontières.
 

Voici quelques plats typiquement thaïlandais :

  • Pad thaï : nouilles de riz sautées. Ce plat est constitué de nouilles sautées au wok avec des œufs, du soja, des cacahuètes, des crevettes, de la sauce de poisson et de la sauce au citron vert. Ce plat est l'un des plus connus hors de Thaïlande, et c'est l'un des plats les moins chers vendus dans la rue.
  • Tom yam (ou tom yum) : soupe aigre-douce au porc, poulet ou poisson. Ce plat est constitué de bouillon, de lait de coco, de citron vert, de gingembre, de galanga et de piments. Il est un classique de la gastronomie thaïlandaise et se trouve aussi au Laos. Cette soupe assez épicée en raison du piment.
  • Kaeng khiao wan : curry vert. Le curry vert est constitué de lait de coco, de poulet, d'ail et de jus de citron vert, ainsi que de pâte de curry vert. On le mange généralement avec du riz.
  • Som tam : salade de papaye verte râpée, piments forts, ail, tomates, fève kilomètre, jus de citron vert, sauce de poisson et pla ra (sauce de poissons fermentés de l'Isan), sucre, pâte de crevettes, éventuellement du crabe saumuré dans certaines régions.
MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM