L actualité
L' actualité
Dernières nouvelles de voyage

Le Vietnam cherche à élever la valeur ajoutée du café

20/03/2019 155 Vues

Le Vietnam produit chaque année plus de 1,5 million de tonnes de café dont environ 90% exportées sous forme brut. Raison pour laquelle le chiffre d'affaires n'est pas conforme à la quantité de café exporté.

À l’heure actuelle, le café vietnamien est exporté dans plus de 80 pays et territoires pour une valeur totale annuelle de trois milliards de dollars, ce qui représente 14% des parts du marché mondial. Le Vietnam est aussi le deuxième exportateur mondial de café brut, derrière le Brésil, et représente 10,4% de la valeur d’exportation mondiale. Les dix premiers débouchés du café vietnamien sont l’Allemagne, les États-Unis, l’Italie, l’Espagne, le Japon, la Belgique, la Russie, l’Algérie, les Philippines et la Chine, représentant 80% des exportations nationales. Bien que le café figure parmi les cinq produits d’exportation majeurs du Vietnam, son chiffre d’affaires à l’exportation n’a connu qu’une croissance annuelle de 6,57% entre 2013 et 2017, principalement en raison des fluctuations du marché mondial et de la structure déséquilibrée des exportations nationales.

Nguyên Quôc Toan, président par intérim du Département de la transformation et du développement de marchés pour les produits agricoles du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a déclaré que la plupart des exportateurs vietnamiens n'avaient pas encore établi de relations directes avec des torréfacteurs professionnels. Il a également souligné la faible capacité administrative des entreprises de transformation et des exportateurs locaux ainsi que la faible compétence en langue étrangère et de connaissances insuffisantes sur le commerce international du personnel de vente de café vietnamien. En outre, la médiocrité des infrastructures commerciales, l’absence de plancher de transactions et d’enchères, le système de fourniture d'information et d'étude de marché peu professionnel, et d’autres facteurs ont également freiné la croissance du secteur, a-t-il déclaré. Le Vietnam compte 150 entreprises exportatrices de café, dont 13 entreprises d’investissement direct étranger (IDE) et plus de 3.000 agents d'achat de café. Cependant, seulement un tiers d'entre elles disposent d'usines de transformation brutes destinées à l'exportation; et  90% des entreprises nationales et toutes les entreprises d'IDE achètent du café brut par l'intermédiaire de commerçants ou d’agents d’achat.

Pour améliorer la valeur ajoutée du café vietnamien, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural met en œuvre un projet de développement de marques de haute qualité pour la période 2018-2023 et vision 2030. Le projet soutiendra au moins dix entreprises dans le perfectionnement de leurs technologies de transformations, et cinq à dix autres dans l’élaboration de modèles de production. Il vise également à aider au moins dix entreprises à investir dans la production et la transformation de produits à base de café de haute qualité, garantissant ainsi une meilleure valeur ajoutée pour le secteur  pour la période 2020-2030. Nguyên Quôc Toan a souligné la nécessité pour le secteur du café de se restructurer, d'améliorer la valeur de la chaîne de production et de maintenir la superficie de culture de caféiers à environ 600.000 ha et à un volume d'exportation annuel de 1,5 à 1,8 million de tonnes.

Le secteur intensifiera ses investissements dans les infrastructures de production, en particulier dans les étapes de récolte, de transport, de séchage et de conservation visant à réduire les pertes après récolte. Il donnera également la priorité à la construction d’usines de transformation, d’une capacité unitaire annuelle d’au moins 5.000 tonnes, et d’usines de café instantané d’une capacité unitaire moyenne d’au moins 500 tonnes par an. Le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Trân Thanh Nam a déclaré que la filière café devrait sélectionner les grands groupes et entreprises disposant suffisamment de capitaux, de technologies et de débouchés. Il a également suggéré de maintenir les marchés d'exportation traditionnels tout en accédant à d'autres jugés prometteurs, avec une attention particulière pour la Chine, l'Union européenne et les pays membres de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) et de la Communauté économique de l'ASEAN. La filière café a fixé l’objectif d'ici 2030 de traiter plus de 80% du café brut, de produire chaque année 150.000 tonnes de café instantané et de porter de 30 à 40% le taux de café étiqueté  et transformé.

VNA/CVN
MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM