Nos articles Voyages
Nos articles Voyages
Venez faire l'expérience de voyager avec nous

Hue, la ville de la poésie au Vietnam

20/04/2020 132 Vues
Ancienne capitale du Vietnam jusqu’en 1945, Hue occupe une place toute particulière au Vietnam. Comparée à un musée vivant grâce à sa très riche histoire et à la conservation de son patrimoine, Hue sera une étape incontournable pour découvrir les charmes du Centre du Vietnam !
 

Située dans le Centre du Vietnam, Hue est la capitale de la province de Thua Thien-Huê. La ville se situe dans une région au climat tropical soumis à la mousson. Hors saison des pluies, c’est un endroit parfait pour faire le plein de vitamine D dans la capitale impériale et ses magnifiques environs.

La Rivière des Parfums est connue pour avoir inspiré de nombreux poèmes. En bordure de la rivière des Parfums, Song Huong, la ville est entourée de cinq collines symbolisant les cinq éléments (bois, feu, air, métal, eau). La colline située au sud, joue un rôle spéci­fique de protection contre les influences magiques néfastes attribuées à cette direction.

Histoire de Hue
 

Considérée comme le cœur du patrimoine culturel du Vietnam, l’histoire de la ville de Hue est d’une richesse incroyable et remonte jusqu’aux temps anciens du Vietnam.

Ses premiers pas en tant que ville de première importance remontent à l’époque où Hue devient le siège de l’administration impériale chinoise au 2eme siècle après JC. Elle devient momentanément capitale du Royaume Cham, puis sera finalement rattachée à ce qui s’appelait encore le Dai Viet en 1036. Déjà capitale des seigneurs Nguyen depuis le 16eme siècle, elle sera enfin choisie comme capitale du Vietnam réunifié par le roi Gia Long en 1802.

En 1885, la ville est incendiée et pillée par les Français ; la cité interdite sera entièrement détruite. Hue deviendra ensuite la capitale du Protectorat d’Annam durant l’Indochine française. Après l’abdication du dernier empereur Bao Dai en 1945, la ville perd définitivement son statut de capitale impériale (elle perdra son statut de capitale du Vietnam en 1954 au profit de Hanoi).

L’histoire ne s’arrête pas là. Au fil des siècles, la ville est devenue un symbole de délicatesse architecturale et de la richesse culturelle du pays, ce qui en fera une cible principale des attaques extérieures. En 1947, la ville et la cite interdite seront encore une fois pillées par le Viet Minh. Enfin, elle fut attaquée durant l’offensive du Tet, le 29 Janvier 1968, où 2500 habitants seront massacrés ; ce jour là, la cité impériale sera une nouvelle fois partiellement détruite par les bombardements américains.

La cité impériale de Hue

Résidence des Nguyen, la dernière dynastie impériale du Vietnam, sa construction demanda 30 ans et le travail de milliers d’hommes. 

Parfaite­ment orientée selon les points cardinaux conformément au modèle chinois des Ming, et s'ouvrant par dix portes, elle est formée de trois éléments concentriques : la citadelle, la cité impériale (Kinh Thanh) et la cité pourpre (Tu Cam Thanh), domaines respectifs de la hiérarchie mandarinale, de la famille impériale et de l'empereur.

Malgré les destructions répétées, la Cite Interdite demeure un témoin précieux de l’histoire du pays et un monument bien conservé. Inscrite au Patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1993, elle a subi quelques rénovations par l’UNESCO, révélant la splendeur passée du monument. Convertie en un véritable musée, vous y trouverez une documentation riche et intéressante sur l’histoire du Vietnam.

La Pagode Thien Mu (Pagode de la Dame Céleste)


Nichée sur la rive de la Rivière des Parfums, la Pagode Thien Mu est l’une des plus anciennes du pays et sa tour est connue comme le symbole de la ville.

Elle est connue également pour abriter la voiture que le moine Thich Quang Duc a empruntée pour se rendre à Saigon et s’immoler en signe de protestation contre le gouvernement de Ngo Diem.

Les tombeaux des Nguyen

Les tombeaux des Nguyen sont une part importante de la richesse culturelle de Hue. Selon les croyances vietnamiennes, le tombeau du défunt doit refléter la même image que sa demeure lors de son vivant. Les tombeaux impériaux sont donc d’une magnificence toute particulière et vous feront admirer le style architectural vietnamien au fil des époques. On compte 7 tombeaux impériaux pour les 13 empereurs de la Dynastie Nguyen.

Bien qu’appelés « tombeaux », on ne sait en fait pas où sont cachés les corps des empereurs passés. Personne n’avait le droit de savoir exactement où serait située la dernière demeure de l’empereur. Les domestiques qui emmenaient le corps de l’empereur accompagnait leur souverain dans la mort, en tant que derniers gardiens du secret. Les 200 serviteurs qui avaient construit le Tombeau de Tu Duc ont par exemple tous été décapites pour ne jamais laisser échapper le secret de la dernière demeure de leur roi.

Presque tous ont été construits sous le règne de leur occupant, et englobent en général plusieurs autres sépultures.

Le Tombeau de Gia Long

Le Tombeau de Gia Long est caractérisé par le style simple et sobre de l’architecture.

Construit de 1814 à 1820, le tombeau fait la taille tout bonnement impressionnante de 207 200 m2. Il s’étend sur très exactement 42 collines et est divisé en 3 parties distinctes dont la centrale contient le mausolée du roi et de la reine.

Quelques mots sur Gia Long :

1er roi de la dynastie des Nguyen, il fut à l’origine du choix de Hue comme capitale et du nom « Vietnam ».

Fondateur de la dynastie la plus glorieuse et puissante du Vietnam, on dit que Gia Long a fait de son tombeau un lieu excentré et naturellement protégé par les collines afin que son corps soit introuvable par la précédente Dynastie des Tay Son qu’il avait renversée.

Le Tombeau de Minh Mang

Le Tombeau de Minh Mang est considéré comme l’un des plus beaux de l’ensemble. Il a en effet été terminé par le fils de Minh Mang, Thieu Tri, qui a reflété dans sa construction son amour pour son père, ainsi que sa gloire et ses conquêtes militaires.

Terminé en 1843, 1 an après la mort du roi, le complexe mesure 341 500 m2 et comporte 40 monuments. La beauté du lieu commence dès la célèbre porte Dai Hong Mon, exquisément décorée. Comme pour les autres tombeaux, la porte centrale, traditionnellement réservée au roi ou personnages importants, ne fut ouverte qu’une fois pour laisser passer le corps du roi.

Quelques mots sur Minh Mang :

4eme fils de Gia Long, il fut reconnu comme héritier du trône et devint empereur en 1820.

Il est connu pour sa farouche résistance à l’ouverture du pays vers l’Occident et pour avoir fait de son pays l’un des empires les plus puissants d’Asie du Sud Est. Le territoire du Dai Viet fut en effet à son apogée territoriale sous son règne, comprenant la presque totalité du Laos et du Cambodge. Il est aujourd’hui considéré comme le plus brillant empereur de la dynastie, faisant de l’ombre à son père.

Le Tombeau de Thieu Tri

Ce tombeau mélange la sobriété du Tombeau de Gia Long et la sophistication du Tombeau de Minh Mang. Construit en 1848, il présente aussi des dimensions monumentales de 279 000 m2. Contrairement aux autres tombeaux, celui-ci a été construit après la mort du roi et n’a pris que 10 mois pour être terminé, contre plusieurs années pour la plupart des autres sépultures impériales.

Quelques mots sur Thieu Tri

Thieu Tri était un bon roi proche de son peuple. En contraste avec ses prédécesseurs et successeurs, il ne fit pas de préparations pour son repos éternel, car il ne voulait pas gaspiller l’argent du pays. La construction du tombeau a donc commencé seulement quelques mois avant son décès ; c’est un tombeau simple, proche du centre-ville, car Thieu Tri le voulait facile d’accès pour les ouvriers travaillant à sa construction.

Le tombeau de Tu Duc

Le Tombeau de Tu Duc est probablement l’un des plus paisibles et romantiques de tous les tombeaux Nguyen. Mesurant 129 900 m2, l’ensemble a pris 20 ans à être construit et a également servi de résidence secondaire pour l’Empereur et sa large cour féminine. Le Tombeau comprend la plus grande épitaphe du pays, écrite par l’Empereur lui-même et décrivant sa malchanceuse vie.

Bien qu’empereur, Tu Duc fut en effet relativement malchanceux. C’est sous son règne que son pays perdit sa puissance pour l’Occident et pour rajouter à ce déshonneur, l’empereur ne put jamais avoir de fils, malgré sa centaine d’épouses et de concubines. Il est en effet dit que le roi avait contracté la variole durant son enfance, qui l’handicapa de façon permanente, l’empêchant de concevoir un héritier.

Le Tombeau de Khai Dinh

Le Tombeau de Khai Dinh est le dernier tombeau construit pour la Dynastie Nguyen. Avant dernier empereur de sa dynastie, qui avait perdu la plupart de ses pouvoirs effectifs au profit des colons Français, Khai Dinh fit construire un tombeau mélangeant de façon complexe le style moderne et traditionnel. Mesurant 181 900 m2, ce n’est à première vue pas le plus fastueux de tous, mais la richesse de l’intérieur des bâtiments dément vite cette première impression.

Hue aujourd’hui

Hue est aujourd’hui un lieu de référence pour le tourisme au Vietnam, attirant les visiteurs par son patrimoine culturel presque intact. Tout comme les monuments, la cuisine continue de faire vivre l’époque impériale vietnamienne ainsi que des traces de l’influence du Royaume Cham.

Hormis sa richesse culturelle, Hue est une belle ville paisible, dont les alentours alternent entre collines, rivière, et végétation luxuriante poussant sous le soleil chaleureux du Centre du Vietnam. La vie nocturne y est très dynamique et les nombreux restaurants sauront vous régaler des mets locaux les plus raffinés durant votre balade dans le centre-ville.

MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM