Nos articles Voyages
Nos articles Voyages
Venez faire l'expérience de voyager avec nous

L'histoire derrière la photo : "Un moine s'immole"

06/03/2020 180 Vues
 

Cliché par Malcolm Browne, un des deux seuls photographes-journalistes occidentaux ayant couvert l'acte


« Un moine bouddhiste s’est immolé !C’est un martyr ! »

Photo de l’année 1963, Prix Pulitzer 1963, cette photo a fait le tour du monde et a bouleversé de nombreux esprits.

Derrière ce cliché prenant, l’histoire d’un homme à la foi inébranlable, un régime politique en crise, un retentissement international et un tournant dans l’histoire du Vietnam.

Le très vénérable Thich Quang Duc

De son nom de naissance Lâm Văn Tức, le moine Thich Quang Du a donné une vocation religieuse à sa vie dès l’âge de 7 ans. Respecté et hautement engagé dans sa foi, il a parcouru le Vietnam pour diffuser les enseignements du bouddhisme et a notamment construit 31 pagodes au long de sa vie.

Il fut également nommé président du Groupe des Experts des Cérémonies et Rites de la Congrégation des moines Vietnamiens, ainsi que Moine supérieur du siège de l’Association des Etudes Bouddhistes du Vietnam.

En 1963, le très vénérable Thich Quang Duc se porte volontaire pour s’immoler publiquement pour protester envers les injustices contre le bouddhisme du gouvernement en place.
Il est choisi parmi d’autres candidats, pour ses qualités spirituelles, sa vertu, sa sagesse et son expérience.



L'Austin Westminster utilisée par Thich Quang Duc,
aujourd'hui exposée à la Pagode de la Dame Céleste à Hue

Le 11 juin 1963, suivi d’environ 350 moines et nonnes bouddhistes, le très vénérable Thich Quang Duc arrive à Saigon dans une Austin Westminster couleur bleu ciel. Il en descend calmement, s’installe en position du lotus sur un coussin posé par un autre moine, se fait asperger d’essence par un second, puis craque une allumette sur lui-même pour prendre flamme immédiatement.

Décédé quelques instants plus tard, sans un cri, le visage à peine crispé par la douleur, le très vénérable Thich Quang Duc est enveloppé des tuniques jaunes pour être transporté à la Pagode Xa Loi de Saigon.

Son cœur fut incinéré une seconde fois avant ses funérailles mais ne tombera jamais en cendres, symbole de la pureté et de la compassion du moine. Ce cœur deviendra une relique qui sera peu de temps après sans cesse poursuivie par les forces du gouvernement en place.

Un régime en crise

 

Ngo Dinh Diem, président du Vietnam de 1952 à 1963

Préciser le contexte politique lors de cette photo est tout aussi important pour en comprendre l’ampleur. Nous sommes donc en 1963, durant ce qui n’est pas encore le conflit armé avec les Etats-Unis, mais durant une période où le pays s’entre-déchire.

Le président Vietnamien Ngo Dinh Diêm, au sud, est un personnage multi facettes. Ancien premier ministre du dernier empereur Vietnamien Bao Dai qu’il a aidé à renverser, anti-français, anti-communiste (et donc ami avec les Américains), mais surtout très catholique.

Il centralise un pouvoir autoritaire et accorde des postes haut placés à des membres de sa famille, le tout en utilisant les forces de police pour asseoir son autorité.

Pour les bouddhistes en particulier, qui représentent (encore aujourd’hui) les trois quarts de la population Vietnamienne, le régime en place a précipité sa propre chute en les persécutant et en limitant leur liberté de culte.

Mai 1963, l’affaire des drapeaux bouddhistes est le point culminant de l’intolérance du gouvernement envers cette religion pourtant majoritaire. Après cette interdiction de lever des drapeaux bouddhistes lors de la célébration de la naissance de Bouddha, plusieurs manifestations pacifiques des bouddhistes sont réprimées dans la violence. Des pagodes sont détruites par les forces armées du gouvernement ou pire encore, par des prêtres catholiques fraichement convertis ayant nouvellement gagné le droit de porter une arme à feu.

Un retentissement international et un tournant déterminant dans l’histoire du Vietnam

En quelques heures seulement, les clichés font le tour du monde et soulèvent l’émotion. Le président Américain John F. Kennedy dira même « Aucune photo d’actualité n’a jamais généré autant d’émotion au niveau mondial que celle-ci. »

Un moine se prosterne devant le corps calciné de Thich Quang Duc

D’autres moines et nonnes bouddhistes ont suivi l’exemple du très vénérable Thich Quang Duc en s’immolant par le feu, provoquant d’autres répressions dans la violence. D’autres manifestations sont réprimées, d’autres pagodes détruites et d’autres moines et nonnes persécutés.

Le régime de Diem tombera quelques mois plus tard, le président et son frère seront assassinés par leurs propres généraux. La chute du régime marqua une période trouble, début de l’intervention militaire directe des Etats-Unis au Vietnam pour aboutir au retrait américain et la mise en place de la République Socialiste du Vietnam.

En plus de générer une émotion indescriptible devant à la fois la beauté et la tragédie du cliché, l’acte du très vénérable Thich Quang Duc s’est inscrit dans la montée du sentiment anti-impérialiste américain.

Mal comprise par le peuple américain lui-même, source de défaites américaines et de pertes humaines considérables, de crimes de guerre, d’atrocités, d’autres clichés poignants et de reportages de guerre laissant sans voix, la guerre du Vietnam fut un conflit complexe dont les traces sont encore visibles aujourd’hui.

L’histoire du Vietnam est une science complexe, impliquant de nombreuses personnes, ethnies, nationalités différentes rendant toute description ou analyse complète impossible. Le cliché du très vénérable Thich Quang Duc par Malcolm Browne incarne ce peuple fort, droit, et prêt à tout pour se défendre, faire valoir ses droits et ses valeurs. Connus comme un peuple accueillant et chaleureux, le sourire des Vietnamiens cache le labeur et les souffrances de plusieurs générations, leur donnant une force inébranlable.


MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM