Nos articles Voyages
Nos articles Voyages
Venez faire l'expérience de voyager avec nous

Sigiriya, le Rocher du Lion au Sri Lanka

13/04/2020 203 Vues

Situé au centre du Sri Lanka entre les villes de Dambulla et de Harabane, Sigiriya, est un gigantesque rocher haut de 370 m. Ancien monastère, puis capitale royale puis monastère bouddhiste jusqu’à son abandon définitif, Sigiriya est un site empli de la magnificence d’une civilisation disparue.

L’histoire de Sigiriya

Avant son heure de gloire, le site de Sigiriya était utilisé en tant que monastère depuis au moins le 3 eme siècle avant JC.

Le Sri Lanka, après 26 ans de règne de 6 rois tamouls de l’Inde du Sud (les Six Dravidiens), est enfin réunifié par le 1er roi de la dynastien Moriya, Dhatusena, couronné roi du Royaume d'Anuradhapura en 463 après JC. Grand roi bâtisseur, Dhatusena contribua grandement à l’amélioration de l’agriculture de son pays, par la construction de grands réservoirs d’eau et par les progrès de l’irrigation sous son règne.

Dhatusena eut deux fils : l’ainé, Kassapa I, fils d’une concubine et le second, Moggallana, fils de l’épouse royale et donc héritier légitime du trône. Leur sœur fut mariée à leur cousin, fils de la sœur du roi Dhatusena, qui s’appelait Migara et qui occupait également la fonction de général de l’armée.

Pour résumer ce pourtant très court paragraphe, nous avons pensé que vous aimeriez voir la situation illustrée aussi simplement que possible :
 

On ne sait pas exactement si Kassapa a toujours convoité le trône, mais on imagine qu’en tant que fils ainé mais pas héritier du trône, la possibilité d’empêcher son jeune frère de devenir roi a toujours été envisageable. C’est lorsque la sœur des deux princes et sa belle-mère, sœur de Dhatusena, se disputèrent que le dénouement arriva. Suite à cette dispute, le roi Dhatusena ordonna que sa propre sœur soit exécutée, mais Migara, pour venger sa mère, incita Kassapa à renverser son père pour devenir roi. Finalement, Kassapa se rebella, fit emmurer vivant son père et exila son frère Moggallana, qui jura de revenir pour se venger.

Il fut couronné roi en 473 après JC et ne put apparemment pas se défaire de la peur de voir son frère revenir. Traditionnellement décrit comme paranoïaque et prêt à tout pour protéger son trône, Kassapa I décida carrément de déménager la capitale royale d'Anurâdhapura à Sirigiya.

La raison derrière le choix de Sigiriya est souvent accordée au rocher haut de 370 m, déjà forteresse en soit, capable de protéger le roi et sa cour. Même si on peut trouver des descriptions plus flatteuses du roi Kassapa I, on peut trouver des signes de son extrême vigilance avec l’aménagement de 2 rangées de murailles et de fossés au Sud et à l’Est, ainsi que les postes de garde minuscules incluant que tout assoupissement ou inattention entrainait la chute de la sentinelle. Hormis les murailles et fossés, la forteresse était protégée par l’épaisse jungle que les gardes pouvaient surveiller du haut du rocher, où le roi et sa cour vécurent pendant 18 ans.

Sauf que pendant ces 18 ans Mogallana, le prince exilé en Inde, leva une armée pour reprendre son trône. Il arriva d’abord à l’ancienne capitale Anurâdhapura (vide), puis retrouva la trace de son frère jusqu’à Sigiriya.

Le voyant arriver depuis le haut du rocher, Kassapa I mit en place toutes les stratégies qu’il avait mises en place en attendant son frère, mais, n’avait pas pensé au ravitaillement. Mogallana encercla donc la citée et attendit tranquillement que les réserves de nourriture s’épuisent. Vaincu par l’usure du siège (une semaine), Kassapa I se rendit à son frère qui l’exécuta directement. Mogallana reprit donc son trône et re installa la capitale à Anurâdhapura, laissant Sigiriya à l’abandon.

On dit que le site fut utilisé en tant que monastère jusqu’au 14eme siècle, puis fut définitivement laissé à l’abandon, jusqu’à sa réhabilitation par le gouvernement au milieu du 20eme siècle.

Les pattes de lion de Sigiriya


Originellement, une statue de lion haute d’une dizaine de mètres ornait l’entrée de la forteresse.

Désormais, il n’en reste que les pattes, assez monumentales cependant, pour donner une idée de la taille de la statue qui donna son nom de rocher du lion au site. On pense qu’auparavant les marches traversaient la gueule du lion, qui serait une représentation de la parole sacrée de Bouddha.

Les jardins de Sirigiya

Les jardins de Sigiriya sont considérés comme faisant partie des plus anciens jardins du monde.

Ce sont des merveilles de créativité et d’ingéniosité, surtout au vu de l’époque (5eme siècle quand même) à laquelle ils ont été conçus. Ornés de bassins, de fontaines et d’arbres ingénieusement placés, les jardins devaient être un paradis de verdure sous le règne de Kassapa, et sont encore considérés comme une véritable prouesse technique. Avec les bâtiments encore présents sur le site, les jardins sont un incontournable de votre visite.

Le système d’irrigation de Sigiriya


Ce qui rend encore plus à part Sigiriya, c’est son système d’irrigation très avancé pour son époque et très ingénieusement conçu, pour alimenter, rappelons-le, une cité royale perchée sur un rocher haut de plusieurs centaines de mètres.

Pour l’élaboration du système hydraulique, Kassapa utilisa le grand réservoir d’eau construit par son père, situé à 10 km environ de la cité. L’eau acheminée jusqu’en haut du rocher avec seulement le système hydraulique (sans aucune assistance supplémentaire de la main humaine) alimentait les piscines, fontaines et la cour du roi.

Les demoiselles de Sigiriya


Les demoiselles de Sigiriya sont une fresque représentant des jeunes femmes, que l’on pense ayant fait partie de la cour de Kassapa, ou alors des représentations d’Apsaras.

Sur 21 représentations qui sont arrivées jusqu’à nous, 10 d’entre elles sont parfaitement conservées. Cette fresque a une valeur archéologique inestimable, car c’est à ce jour la seule représentation de femmes de l’époque médiévale du Sri Lanka.

Le mur miroir de Sigiriya

Ce mur a la particularité d’être si lisse et luisant que l’on dit qu’à l’époque le roi pouvait y voir son reflet.

Le mur est recouvert d’inscriptions laissées par les visiteurs au fil du temps, dont les plus anciennes remontent au 8eme siècle, montrant que le site est depuis longtemps une attraction touristique. De nos jours, le gouvernement qui assure la protection du site, interdit formellement toute nouvelle inscription.

(On ne le voit pas vraiment sur la photo, mais le mur se situe après les escaliers en spirale).

Nos recommandations

Les marches :

Dans toutes les descriptions de visite de Sigiriya, la montée des marches est omniprésente et pour cause, on en compte environ 1 300 ! L’accès au site est en effet presque tout comme à l’époque et les marches sont inévitables.

Si vous êtes accompagnés de jeunes enfants ou de personnes âgées, n’hésitez pas à prendre un jour de repos avant ou après votre visite pour vous remettre au mieux de cette très physique escapade !

Evitez également les poussettes, pensez à prendre un bâton de marche si cela peut vous aider, et prenez des pauses !

La hauteur :

La vue à 360 degrés est absolument époustouflante, cependant, Sigiriya reste un site en hauteur.

De plus l’ascension des marches peut être éprouvante pour les personnes souffrant de vertiges. Si vous êtes sujets au vertige, on vous déconseille tout simplement la visite, car le risque de malaise serait assez élevé.

Le soleil :
Malgré quelques zones d’ombres et de fraicheur, la chaleur peut vite devenir écrasante, donc n’oubliez pas vos essentiels : crème solaire, chapeau et lunettes de soleil pour vous protéger !

Les frelons :
Appelés « les gardiens de Sigiriya », les frelons ont fait de Sigiriya un territoire qu’ils ne semblent pas vouloir abandonner malgré les efforts du gouvernement. On ne compte pas encore de décès ni d’accidents graves liés a des piqures de frelons, mais emportez tout de même de la pommade et soyez vigilants contre ces grosses bêtes !

Le temps de visite :
1 journée est normalement nécessaire et suffisante pour la visite de Sigiriya, mais comme pour tout pays sujet a une chaleur parfois écrasante, on vous conseille d’arriver le plus tôt possible pour commencer la montée des marches aux heures les plus fraiches. De plus, arriver tôt vous permettra surement d’éviter l’arrivée un peu invasive des bus de touristes habituels.

 

MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM