Nos articles Voyages
Nos articles Voyages
Venez faire l'expérience de voyager avec nous

Les theories vietnamiennes

14/01/2019 76 Vues
La théorie du nombre cinq
 
Le nombre Cinq dans les théories Yang et Yin est un nombre très important. Sans ce nombre, tous les êtres et les choses ne seraient pas nés. Sans ce nombre il n’y aurait aucun mouvement, c’est à dire que s’il n’y avait pas le nombre cinq, rien n‘existerait dans l’univers.
Le nombre cinq est aussi le nombre des cinq éléments créant le monde matériel : l’eau, le bois, le feu, le métal, la terre. Toute existence et tout développement des êtres et des choses sont dus à l’union, au soutien, à l’inhibition mutuelle des cinq éléments selon la théorie Ngu Hanh, c’est l’origine de la genèse de l’univers. Le nombre cinq est aussi constituée à partir des nombres deux et trois. Le nombre deux est à l’origine du Yin. Le nombre trois est à l’origine du Yang. C’est à dire le nombre mixte de l’origine du nombre trois et celle du nombre deux. Ainsi le nombre cinq englobe à la fois le Yin et le Yang. Ces deux nombre s’accrochent multuellement, sont inséparables. Il existe un écart entre le Yin et le Yang par excès du nombre Yang trois et par défaut du nombre Yin deux, créant le mouvement incessant des êtres et des choses. S’il y avait équilibre entre le Yin et le Yang, alors il n’y aurait aucun mouvement tout être et chose deviendrait inerte, immobile.
C’est à cause de l’importance du nombre cinq qu’en Orient de nombres faits et phénomènes naturels et sociaux sont représentés par le nombre cinq correspondant aux cinq éléments : bois, feu, terre, métal, eau. Par exemple cinq couleurs : bleu (bois), rouge ( feu), jaune (terre), blanc (métal), noir (eau). Ce sont les couleurs de bannières  figurant les cérémonies et festivalités populaires. Les  cinq vertus cardinales (humanité, bienséance, sagesse, confiance, loyauté) Les cinq  tsi : climat, vent, chaleur, humidité, sec, froid). Les cinq saveurs (aigre, amer, sucré, piquant, salé). Les cinq tempéraments (colère, joie, réflexion, inquiétude, peur). Les cinq constitutions (tendon, vaisseau, chair, peau, poil, os). Les cinq entrées (yeux, langue, nez, bouche, oreilles) Les cinq organes (bile, instestin, grêle, estomac, gros intestin, vessie). Les cinq viscères (foie, coeur, rate, poumons, reins). Tout ce que l’on vient de dire montre que l’apparition du nombre cinq dans l’ensemble des sites des monts Ngu Hanh à Danang est une chose très intéressante, que l’on ne pourrait trouver ailleurs.
 
La théorie du Yin et Yang
 
La conception du Yin et du Yang est une conception particulière aux peuples de l’Orient, se basant sur l’apparition des principes universels contradictoires du Yin, du Yang et du diagramme des huit signes divinatoires. Le Yin et Yang, deux puissances matérielles du mont naturel à la fois réciproquement  contraires et complémentaires, qui étaient l’origine de la transformation de tout phénomène matériel. Par exemple le ciel (Yang) et la terre (Yin), le jour (Yang) et la nuit (Yin), l’homme (Yang) et la femme (Yin), le feu, la chaleur, la lumière (Yang) et l’eau, le froid et l’obscurité (Yin)...Ces éléments sont toujours présents dans la naissance, la croissance et la transformation de toute chose. S’il manque un de ces deux éléments, il n’y aura pas de naissance, de croissance et de transformation. Par manque du Yang, il n’y aura pas de naissance, par manque du Yin il n’y aura pas de croissance, par manque du Yin et du Yang il n’y aura pas de transformation. Le Yin et Yang vont toujours de pair, on ne peut avoir l’un sans l’autre. Il n’y a que ce fait : à un certain moment, dans un certain phénomène, il s’est produit la prospérité du Yin, la décadence du Yang et à un autre moment, dans un autre phénomène la décadence du Yin et la prospérité du Yang. S’il y a harmonie entre Yin et Yang, alors le climat sera tempéré, la végétation luxuriante, l’homme en bonne santé et de bonne humeur. Au contraire s’il s’est produit prospérité du Yin et décadence du Yang ou décadence du Yin et prospérité du Yang alors le climat sera trop chaud ou trop froid, l’homme en mauvaise santé et maladif. Le Yin et Yang sont deux éléments à la fois contradictoires et unifiés, compatibles qui exercent entre eux une interférence réciproque. Contradiction mais pas d’exclusion, d’anéantissements réciproques. Dans le Yang subsiste toujours le Yin et inversement. Quand le Yang atteint son apogée de prospérité, alors le Yang est généré, le Yang croît, le Yin régresse. Ainsi la transformation s’accomplit par la voie : le Yin croit alors que le Yang régresse, le Yang croit alors que le Yin régresse, lorsque le Yin atteint son apogée de prospérité alors le Yang est généré et le Yin régresse peu à peu. Au contraire lorsque le Yang atteint son apogée de prospérité alors que le Yin est généré et le Yang régresse peu à peu. Le Yin et Yang quoique deux, se fusionnent en un seul, cependant quoique entier, comprend deux éléments distincts. Il s’agit ici d’une philosophie moniste, qui n’admet pas le principe de tiers exclu. Dans le cercle du grand Absolu, le Yang est représenté par la figure d’un blanc, le Yin par celle d’un poisson noir. Ces deux poissons sont isolés l’un de l’autre, s’opposent (couleur blanche, noire) cependant s’embrassent, s’entrelacent (la ligne de démarcation n’est pas linéaire). Dans le Yin (poisson noir) il y a le Yang (oeil blanc du poisson noir) dans la Yang (poisson blanc) il y a le Yin (oeil noir du poisson blanc).
 

MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM