Nos articles Voyages
Nos articles Voyages
Venez faire l'expérience de voyager avec nous

Sak Yant, le tatouage sacré

28/07/2020 399 Vues

Dans les pays d’Asie du sud-est, le tatouage a une place particulière et représente une signification importante. Certains tatouages possèderaient une sorte de magie et auraient le pouvoir de protéger le tatoué, de lui apporter santé et richesse : ce tatouage est le Sak Yant. Pourquoi provoque-t-il une telle passion ? Nous allons le découvrir...

 

Les tatouages, plus qu’une simple industrie 

 

Le tatouage. Ce dessin sur le corps est devenu une réelle industrie relevant de la richesse d’une histoire et d’une culture mêlant différents styles. Simple tendance pour certains, il est une réelle signification pour d’autres.

La Thaïlande est le pays d’Asie reconnu pour ses traditions et coutumes ainsi que le fort attrait spirituel de son peuple bouddhiste. C’est en combinant la tradition en matière de tatouage et la spiritualité des Thaïlandais que le Sak Yant a établi sa place. En effet, ce tatouage découle d’un rituel porte-bonheur depuis plusieurs générations.

 

Le terme Sak signifie “tatouer” et Yant veut dire “prières sacrées” et s’emploie pour désigner un tatouage qui est rédigé en Sanskrit de forme pyramidale.

 

Un Sak Yant sur l’épaule, mélangeant prières et personnages sacrés

Les origines du Sak Yant

C’est en temps de guerre en Asie du sud-est que la notion de protection dépassait la simple armure. Les soldats comptaient surtout sur une protection spirituelle et divine qui se matérialisait par un tatouage : le Sak Yant.

On retrouve le Sak Yant au Cambodge, Birmanie ou encore Laos mais c’est le Sak Yant thaïlandais qui est le plus populaire aujourd’hui. Le Sak Yant représente toujours un dieu de la mythologie hindou choisi en fonction des bénéfices que l’on souhaite avoir, tels que la force, la richesse ou encore la santé. Celui-ci repousserait même les mauvais présages et les dangers potentiels, d’où l’origine et la croyance des soldats sur leur protection. 

 

Un tatouage effectué selon un rituel précis

Afin de rendre authentique un tatouage Sak Yant et que ses bénéfices soient applicables, celui-ci doit être réalisé selon un rituel particuliers… Ce rituel consiste premièrement à être pratiqué seulement par un moine bouddhiste ou un prêtre brahmane. Pour rendre effectif le tatouage, la séance est accompagnée de chants et prières. 

Aussi, l’endroit où est placé le Sak Yant est très important ! Ses pouvoirs et vertus seront plus grandes si il est placé au plus proche de la tête, là où réside l’âme. Le placement n’est pas le seul à jouer une rôle important, il y a aussi l’encre utilisé pour ce tatouage. Elle doit être bénite, et parfois même elle peut contenir des reliques broyés d’anciens moines vénérés afin d’augmenter les pouvoir du tatouage.

Enfin, une fois le placement choisi et l’encre prête, c’est le moment de commencer la séance. Ces tatouages sont piqués avec une baguette en acier où une main dirige l’aiguille et l’autre effectue des pressions afin que l’encre pénètre la peau.

Séance de Sak Yant piqué à la baguette

Une signification particulière

 

Un rituel sacré, mais pas que ! La signification joue aussi un rôle sur les bénéfices apportés par le tatouage, en fonction de ce que chacun souhaite. 

Un Sak Yant thaïlandais comporte toujours des Yants qui sont des prières écrites en Thaï, et il est composé aussi de Ounalom, ce sont les pointes en haut du tatouage qui servent à transmettre ces prières au Nirvana.

Chaque symbole du Sak Yant doit être placé à une position précise pour assurer les bénéfices recherchés au risque qu’une faute soit commise et que tout le rituel ne s'effondre.

Il y a de nombreux types de tatouages Sak Yant, le principal étant le tatouage aux 5 lignes. Même si sa signification varie, il se compose généralement d’une première ligne visant la protection et purification du domicile, elle éloigne les ennemis. La seconde éloigne le mauvais sort et le mauvais karma, la troisième amène une protection contre la malédiction et la magie noire. La quatrième ligne porte sur le succès, la fortune et la chance, et enfin, la cinquième et dernière ligne donne un pouvoir d’attraction.

Un risque de désacralisation du Sak Yant ?

 

Aujourd’hui le Sak Yant est devenu très populaire auprès des voyageurs étrangers. Si populaire, que la Thaïlande chercherait à interdire les tatouages de Bouddha et leur réalisation pour les touristes, car cette pratique ne respecte pas la culture du pays. Symbole non religieux pour les touristes, les Thaïlandais perçoivent cette pratique comme une simple mode et aspect esthétique, sans respect pour la religion locale, voire même offensant.

Le tourisme de masse amènerait le risque d'altérer les vraies significations du Sak Yant. Il est donc important d’être conscient et sensible au fait  qu’il s’agisse d’une pratique spirituelle et sacrée avec une signification profonde afin de ne pas rendre cette pratique ludique et dénuée de sens et de préserver l’histoire de ce tatouage sacré. 

Sak Yant dans le dos, lieu propice et proche de la tête

 
MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM