Nos articles Voyages
Nos articles Voyages
Venez faire l'expérience de voyager avec nous

Les Sherpas : les rois de la montagne

20/03/2020 247 Vues
Indéniablement les rois de la montagne, les Sherpas au Népal sont devenus l’ethnie qui aide les alpinistes à réaliser leurs rêves d’ascension des monts de l’Himalaya.

Du Tibet au Népal
 


Namche Bazar, village-capitale des Sherpas au nord-est du Népal

Originaires du Tibet, le pays le plus haut du monde, les Sherpas ont fui les troubles politiques et persécutions au 16eme siècle pour rejoindre le Népal.

Peut-être signe avant-coureur du destin exceptionnel de cette ethnie, les ancêtres des Sherpas actuels ont fait la route à pied depuis la région du Kham, en passant par la célèbre route de Nangpa La, pour finalement arriver dans la vallée de la rivière Dudh Kosi.

Pour info, on a essayé d’estimer le temps et la distance à pied, mais même Google Maps n’a pas pu nous donner la réponse !

Aujourd’hui, le cœur de la population Sherpa habite dans la région de Khumbu, au cœur de l’Himalaya, à une hauteur qui va de 3 300 m à 8 850 m (là c’est littéralement l’Everest). On retrouve également l’ethnie dans d’autres régions népalaises, mais Khumbu est l’habitat le plus représentatif de cette ethnie, comprenant notamment leur village-capitale de Namche Bazar.

Les Sherpas et la montagne

A l’origine, les Sherpas étaient des agriculteurs et des éleveurs, leur renommée dans le domaine de l’alpinisme ne date que des années 1950 avec les débuts de l’himalayisme et du trekking dans les années 1970.

Ama Dablam, sommet auquel on accède par Namche Bazar, village-capitale des Sherpas

« Du sommet, on n'aperçoit pas le monde entier »
 

Les Sherpas n’avaient en fait aucune envie de conquérir la montagne, qui est considérée comme le domaine des dieux.

Il a fallu que les premiers alpinistes occidentaux arrivent dans leur quête de l’Himalaya pour que les Sherpas décident de braver le territoire sacré, avec lequel ils ont toujours vécu.

Très rapidement, les Sherpas sont devenus une aide incontournable pour les alpinistes ; forts, incroyablement endurants, courageux, loyaux et joyeux, les Sherpas sont devenus l’ethnie qui aide les alpinistes. Leurs qualités et connaissances de la montagne sont telles que le mot « sherpa » est devenu un mot commun pour désigner les personnes exerçant les métiers de la montagne.

Namche Bazar, le village-capitale des Sherpas est maintenant le point de départ de nombreuses expéditions, grâce à sa situation géographique idéale au cœur de l’Himalaya. Les Sherpas préparent les documents nécessaires, trouvent et équipent les itinéraires, guident les alpinistes, estiment les conditions météorologiques, font la cuisine durant les expéditions, portent le matériel… bref vous pouvez leur faire confiance !


Les Sherpas sont des sur-hommes

Quitte à le répéter : les Sherpas sont des sur-hommes.

Scientifiquement, les Sherpas étaient destinés à devenir les guides de montagne les plus célèbres du monde.

Tout d’abord, il a été prouvé que les gènes Sherpas sont rares, même parmi les populations auxquelles l’ethnie s’est mêlée.

Ensuite, on l’a dit, mais dès le début de leur histoire, les Sherpas ont prouvé que la marche à pied ne leur faisait pas peur. Encore aujourd’hui, les Sherpas font tout à pied et n’empruntent que très rarement des véhicules, de toute façon peu adaptés à leur habitat.

Après des centaines d’années à vivre à une moyenne de 4 000m d’altitude, les Sherpas ne respirent tout simplement pas comme le reste des humains ! Une capacité plus que pratique pour l’alpinisme, lorsque l’air se fait rare sur les sommets et qu’il faut parfois compenser avec une bouteille d’oxygène, les Sherpas eux, respirent simplement comme d’habitude.

Enfin, hormis leurs capacités respiratoires hors du commun, leur sang est également une preuve de leur adaptation à un environnement extrême. En effet, les mitochondries du sang de Sherpa, connues comme les « centrales énergétiques » de tout corps humain (+ d’autres choses), sont encore une fois plus efficaces que chez des individus comme nous.

Les Sherpas aujourd’hui

Peuple très isolé, mais pourtant jamais fermé aux changements, l’introduction de l’alpinisme dans la vie des Sherpas a permis de nettement augmenter leurs revenus et changer leurs vies à jamais. Les revenus des foyers reposent principalement sur les saisons, même si le salaire pour une montée représente en fait plusieurs allers-retours pour les guides Sherpas qui doivent préparer et aménager les itinéraires avant l’arrivée des alpinistes.

Ainsi, la génération après celle ayant connu les grandes expéditions des années 1950, a reçu une éducation et a pu étudier à l’étranger. Beaucoup des Sherpas parlent d’ailleurs un large éventail de langues étrangères, en plus du népalais et de leur propre dialecte Sherpa qui n’a en fait rien à voir avec le Népalais. C’est ainsi que la jeune génération Sherpa est moins bien formée à la montagne et possède un bagage éducationnel qui leur fait peu à peu abandonner les dangereux métiers de la montagne pour vivre dans les grandes villes.

Quelques records parmi les records Sherpas



Edmund Hillary et Tenzing Norgay en 1953

Tenzing Norgay
Surnommé « l’homme au 3eme poumon », tant son aisance en montagne était stupéfiante. Avec Edmund Hillary, il a été le premier à conquérir l’Everest en 1953 ; après ça et encore aujourd’hui il a été vénéré presque comme un dieu et il y a même une chaine de montagnes sur Pluton nommée Monts Tenzing en son honneur (et le nom proposé à l’origine était Monts Norgay).

Vous remarquerez que c'est le seul de la liste suivante à ne pas avoir le suffixe "Sherpa" dans son nom, tout simplement parce qu'il est originaire du Tibet et qu'il a rejoint les Sherpas un peu plus tard dans sa vie.

Babu Chhiri Sherpa
L’homme qui est resté le plus longtemps au sommet de l’Everest (21h30 + la durée de la montée + la durée de la descente), où l’air contient 3 fois moins de cellules de O2 qu’au niveau de la mer.

Dawa Yangzum Sherpa
1ere femme au Népal à décrocher la certification internationale des associations des guides de montagnes (un peu plus dur que le BAC).

Pemba Dorjie Sherpa et Lhakpa Gelu Sherpa
Si vous pensez lancer des défis originaux à vos amis, ces deux là ont décidé de vérifier qui serait le plus rapide pour escalader l’Everest (oui on parle bien du sommet de 8 848m). Tenez-vous bien, le 1er a d’abord mis 12h46, le 2eme 10h46 et le 1er pas content d’avoir été battu, a retenté sa chance pour un record de 8h10.



Apa Sherpa (Super Sherpa) a été le premier à atteindre le record de 21 ascensions du Mont Everest


Apa Sherpa (surnommé Super Sherpa), Kami Rita Sherpa et Phurba Tashi Sherpa
On a vraiment l’impression que l’Everest est une promenade de santé au vu de ces records, mais ces hommes ont longtemps individuellement détenu le record du plus grand nombre d’ascensions (réussies) de l’Everest de 21 ascensions !

Phurba Tashi Sherpa
Si vous vous demandiez qui a pu battre le record de Super Sherpa et ses amis, voici Phurba Tashi, qui détient le record actuel de 30 ascensions réussies du Mont Everest.

Il est certain que la liste des records et faits intéressants sur l’ethnie Sherpa est bien plus longue. Si comme nous vous êtes complètement bluffés par cette ethnie, n’hésitez pas à vous intéresser plus en profondeur à leur histoire et mode de vie !


A bientôt avec Mandarin Road Voyages !

MANDARIN ROAD VOYAGES
NEWSLETTER
Soyez informé en avant-première de toutes nos offres de voyages
© MANDARINROAD.COM